À Auzits, la bienveillance apporte du soleil

Abonnés
  • À défaut de pouvoir aller au restaurant, les résidents du foyer de vie ont pu profiter d’un repas préparé spécialement pour eux par deux associations ruthénoises.
    À défaut de pouvoir aller au restaurant, les résidents du foyer de vie ont pu profiter d’un repas préparé spécialement pour eux par deux associations ruthénoises. Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Au foyer de vie d’Auzits, le quotidien des résidents et du personnel a été chamboulé par le confinement. Mais si les portes de l’établissement se sont fermées, celles de la générosité se sont, elles, encore plus ouvertes. 
 

Une douzaine de cuisses de poulet crépitent sur une plancha. Le soleil rayonne. Il y a comme un air de barbecue estival. Il est aux alentours de midi. Et quelques résidents curieux passent la tête par les portes pour voir ce qu’il se passe dehors. Les bénévoles de la Table Ronde et du Ladie’s Circle sont déjà aux fourneaux. Les deux associations ruthénoises, réunies au sein du Quatalagor, se sont associées pour amener un peu de lumière sur le foyer de vie d’Auzits. Avec les mesures de confinement, la vie au sein du foyer médico-social n’a pas été facile tous les jours. Les visites et les sorties extérieures manquent aux résidents, mais c’est l’optimisme et la bienveillance qui rythment leur quotidien.

Un quotidien d’imagination

« Ce qui nous manque, ce sont les sorties. Mais les journées comme celle-là, ça nous fait sortir de la routine, et voir de nouvelles personnes », confie Loïc Nicol, résident du foyer. Les activités extérieures sont au cœur de la vie du foyer. Et depuis le début du confinement, elles ne peuvent plus se faire. Mais le personnel et les résidents rivalisent d’imagination pour compenser ce manque. « Nous veillons à conserver un rituel d’activité différent entre la semaine et le week-end. Et on leur organise au moins une surprise par semaine », explique Claudine Valette, directrice du foyer de vie.
Les visites sont remplacées par des appels vidéos. Et si les quines, les sorties cinéma ou encore les animations musicales ne peuvent plus avoir lieu, alors ce sont eux qui créent l’animation, et l’animation vient à eux. « Par exemple, on utilise beaucoup plus la piscine. Et on a fait une séance de cinéma directement ici », ajoute Loïc Nicol.

Des grillades de solidarité

Et en ce mercredi 6 mai, le parc du foyer de vie s’est transformé en restaurant.
Au menu ce midi : poulet et légumes marinés. Les femmes du Ladie’s Circle et les hommes de la Table Ronde s’affairent à la préparation du repas. Cédric Gaston, chef cuisinier, a troqué les cuisines de l’Auberge de l’Ady de Valady, contre une paire de planchas. Les odeurs de grillades envahissent l’entrée du centre, mais ça sent surtout bon la convivialité et la générosité.
« Le foyer est déjà reclus le reste de l’année. Avec le confinement, c’est encore pire. Alors on a envie de leur apporter, à tous, un peu de réconfort, souligne Lucas de Lapanouse, président de la Table Ronde aveyronnaise, La bienveillance nous apporte le beau temps ! »
Et ce n’est pas la première fois que l’association vient apporter un peu de soleil au foyer de vie d’Auzits. Cette fois-ci, leurs homologues féminines se sont jointes à l’action. « On essaie d’être le plus présent possible », confirme Edwige Pomie, vice-présidente du Ladie’s Circle.

Une nouvelle manière de vivre

« Les débuts ont été stressants. On s’est préparé au pire scénario. Puis la vie a repris le dessus », raconte Delphine, une des éducatrices du foyer. S’il y a eu un maître-mot ces dernières semaines, c’est bien l’adaptation. Et ça n’a pas concerné que les activités. « Nous avons remarqué le développement d’un esprit de solidarité et de soutien entre les résidents. Une réelle évolution comportementale », constatent Marlène et Gillian, elles aussi éducatrices.
Le lien social avec l’extérieur a trouvé d’autres formes. Les familles sont encore plus présentes. Elles écrivent des lettres et font livrer des gourmandises. Les enfants de l’école d’Auzits ont partagé leur projet artistique « De ma fenêtre je vois » avec le foyer. Des professeurs du lycée de Decazeville et leurs élèves ont fabriqué des visières de protection pour les résidents. Et la liste est longue.
C’est la découverte d’une nouvelle manière de vivre. « On s’est rendu compte qu’on n’exploitait pas toutes les possibilités que l’on a sur le site. Ils s’adaptent mieux que nous, et ils savent ce dont ils ont besoin », précise Claudine Valette. Ce confinement n’aura pas été vain. Il laissera des traces. Certains résidents ont, d’ailleurs, déjà bien pris goût aux appels vidéos. « Et ce sont eux qui disent à leurs proches de ne pas venir, pour qu’ils préservent leur propre santé », remarque Valérie Ricard, cheffe de service.
La vie quotidienne ne va pas tout de suite redevenir normale. C’est évident. Mais de telles journées contribuent à apporter un peu de soleil à ceux qui en ont besoin. Ceux que tout le personnel du foyer de vie d’Auzits appelle « leurs héros ».
 

Margot Pougenq
Voir les commentaires
L'immobilier à Auzits

336000 €

Exclusivité HOME PATRIMOINE IMMOBILIER superbe villa sur les hauteurs d'AUZ[...]

169000 €

Cette propriété en pierre de caractère, idéalement située, bénéficie d'une [...]

44800 €

MAISON A RÉNOVER EN TOTALITE AVEC HANGAR ET TERRAIN DE 570 M2 LA PARTIE HAB[...]

Toutes les annonces immobilières de Auzits
Réagir