Les Polissons stoppent le vert, passent au rouge, pour être davantage flashés !

Abonnés
  • Julien Fabre, un de deux associés, avec Damien Galtier, aux commandes des Polissons à Paris, est satisfait des travaux effectués durant le confinement.
    Julien Fabre, un de deux associés, avec Damien Galtier, aux commandes des Polissons à Paris, est satisfait des travaux effectués durant le confinement. repro cpa / repro cpa
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Originaires respectivement de Villefranche-de-Rouergue et de Lanuéjouls, Julien Fabre et Damien Galtier, les deux amis d’enfance, sont associés dans deux établissements parisiens. Ils ont profité du confinement pour effectuer quelques travaux dans celui qui est situé tout près du cimetière du Père Lachaise. Le store a ainsi pris de nouvelles couleurs.

Ils ont fait comme tous les confrères de la capitale et d’ailleurs. Samedi 14 mars, à minuit, Julien Fabre et Damien Galtier ont baissé le rideau des deux établissements où ils sont associés : Le bouquet Saint-Paul, 85 rue Saint-Antoine, dans le 4e arrondissement (près de la place des Vosges), depuis novembre 2019, et Les Polissons, 1 avenue Gambetta, dans le 20e (à deux pas du cimetière du Père Lachaise), depuis février 2018.

Les deux amis d’enfance, nés à Villefranche-de-Rouergue, en 1977, respectivement le 6 juillet et le 11 mai, ont placé leurs seize salariés en chômage partiel et ont vécu deux mois de confinement, avant de rouvrir, jeudi 21 mai, Le bouquet Saint-Paul, où ils ont assuré seuls le service, se limitant, en effet, à de la vente à emporter. Installés près du Marais, ils ont bénéficié "d’un passage régulier, notamment l’après-midi pour des glaces", sachant qu’ils sont dépositaires de la licence Berthillon. Respectant les mesures gouvernementales, ils ont attendu mardi 2 juin pour sortir les clés des Polissons, où ils ont pu dresser la terrasse habituelle, la contre-terrasse et s’étendre également sur la place Auguste-Métivier, grâce à l’autorisation de la mairie de Paris. Au total, une trentaine de table, soit une capacité de 60 personnes. "C’est une chance inouie de pouvoir disposer de ces trois espaces. Je considère que nous avons été des privilégiés, reconnaît Julien Fabre. Oui, bien sûr, nous avons souffert de cette longue fermeture mais l’opportunité qui nous a été offerte à la réouverture est un ballon d’oxygène". Les Polissons étant, également, un bar de quartier, les habitués avaient visiblement hâte de se revoir et les lieux ont été pris d’assaut. L’ouverture de la la salle, quelques jours plus tard, a permis aux maîtres des lieux de rappeler "quasiment 100% du personnel". Mais, Julien Fabre et Damien Galtier ne sont pas restés les bras complètement croisés durant le confinement, en profitant pour effectuer divers travaux. Ils ont surtout concrétisé une opération qui était dans les tuyaux : le changement du store (qui avait fait son temps) des Polissons. "Fini ce vert presque invisible, place à du rouge et du blanc, qui apportent un peu de couleur, davantage de lumière, de la gaieté et une bien meilleure visibilité", conclut Julien Fabre.

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Lanuéjouls

325500 €

Dans un hameau résidentiel, à 3 kms d'un bourg tous commerces et services, [...]

132000 €

Au coeur d'un bourg, tous commerces et services, cette maison T6 de 1970 di[...]

325500 €

Charme et caractère pour cette maison de campagne aux belles prestations de[...]

Toutes les annonces immobilières de Lanuéjouls
Réagir