Goutrens : quand des enfants célèbrent l’œuvre de Georges Rouquier

  • L’exposition est actuellement visible dans l’espace Georges Rouquier à Goutrens.
    L’exposition est actuellement visible dans l’espace Georges Rouquier à Goutrens. A.P. / A.P.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Une douzaine de jeunes Decazevillois a passé une semaine en camping à Goutrens dans le cadre de l’opération nationale "C’est mon patrimoine". Et leur travail en lien avec le célèbre cinéaste aveyronnais a donné lieu à une restitution tout en images, samedi 18 juillet.

Après Decazeville et ses mines et le château de Calmont-d’Olt les années précédentes, ce fut au tour de Goutrens et son espace Georges- Rouquier d’être le centre, toute cette semaine, de l’opération pilotée par le ministère de la culture, " C’est mon patrimoine ".

"Un dispositif visant à sensibiliser les plus jeunes au patrimoine, hors temps scolaire, avec des projets culturels innovants ", fait savoir Aveyron culture, partenaire de l’opération avec les Francas de l’Aveyron qui portent également le projet. Le centre de loisirs qui était notamment en charge de l’hébergement en camping, mais aussi du choix des artistes- intervenants tout au long de cette semaine riche en enseignements. "La grosse douzaine de jeunes Decazevillois pour la plupart a pu créer autour de l’œuvre de Georges Rouquier sous un double encadrement, explique David Tressières, chargé de développement aux Francas. La compagnie les Boraldes dansent de Rodez pour le côté artistique et les chorégraphies et Marco Bentz et Brigitte Bousquet, de Ocho Equis Film, à la photo et à la vidéo. " Au final, une restitution, en deux temps, sous forme d’exposition photos et un petit film, a permis de voir l’appropriation des lieux (village notamment) et de l’œuvre par les jeunes. L’occasion aussi de mettre un coup de projecteur sur le lieu dédié au cinéaste connu notamment pour Farrebique et Biquefarre, les films documentaires traitant de la ruralité à travers le temps. Espace qui va fêter ses dix ans.

A.P.
Voir les commentaires
Réagir