Sévérac-d'Aveyron : "Vers une dizaine de décès à l’Ehpad" selon le maire

Abonnés
  • D’habitude paisible, Sévérac doit cohabiter avec les médias nationaux.
    D’habitude paisible, Sévérac doit cohabiter avec les médias nationaux. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Entre inquiétude et colère, Edmond Gros réagit à tout ce chamboulement tragique que vit sa ville. Entretien avec un premier magistrat peu disert.

Avec l’annonce d’un cinquième décès à l’Ehpad Gloriande de Sévérac-d’Aveyron, le maire, Edmond Gros, ne cache pas son inquiétude. "Je pense que des décès, il va y en avoir beaucoup d’autres. On s’adresse quand même à une patientèle qui est très fragile et je pense qu’on s’oriente vers une dizaine de pertes humaines."

Le premier magistrat est aussi en colère. Dans son viseur, Alain Vieillescazes, président du conseil de l’Ordre des médecins de l’Aveyron. Dans une interview parue samedi dans Centre Presse, celui-ci a provoqué quelques réactions de patients de médecins exerçants sur la commune quand il a affirmé que les trois docteurs de la ville étaient "malades". Edmond Gros réagit : "C’est faux. C’est délirant ce que j’ai lu. Il a donné un chiffre de gens contaminés plus haut que le réel et affirmé que tous les médecins étaient malades, je pensais qu’il était tenu, en tant que président de l’Ordre, au secret professionnel…" Selon le maire, "un seul est positif à la Covid-19. Peut-être que les autres médecins sont malades, mais ils ne sont pas positifs au SARS-Cov-2".

Solidarité sans faille

Ce sont des confrères de Millau qui ont assuré la garde du week-end sur Sévérac. Dès ce lundi, un autre docteur assurera la permanence à l’Ehpad. Quant à la protection civile, présente sur place, elle arrive de Narbonne (Aude), puisque "personne n’était disponible dans l’Aveyron", comme le précise Edmond Gros. "Mais je ne sais pas s’ils vont pouvoir rester longtemps…"

Enfin, la réserve citoyenne fonctionne bien sur Sévérac. Samedi soir, plus de monde que prévu est venu donner un coup de pouce. Des habitants ont logé des gens venant de loin. Une solidarité sans faille dans ce village si paisible à l’ordinaire.

En revanche, le maire alerte sur le manque d’aides-soignants. "Il faut que des gens qui travaillent dans d’autres hôpitaux ou cliniques de la région se portent volontaires pour aider ceux de Sévérac. Ils viennent de faire une semaine de travail cauchemardesque et ils sont au bout du rouleau. Il va donc falloir les remplacer". Rappelons-le, la moitié du personnel est malade et c’est tout un village qui souffre.

Le directeur de l’ARS : « On ne sait pas ce qui peut survenir »

Benjamin Arnal, pouvez-vous nous confirmer un cinquième décès à l’Ehpad de Sévérac ?
J’ai eu peur parce que je pensais qu’il s’agissait d’une personne qui était sortie de réanimation à Rodez. Plusieurs personnes de l’Ehpad sont aussi soignées là-bas et normalement stabilisées, Mais il y a bien eu un nouveau décès, la nuit dernière (samedi à dimanche), à l’Ehpad.
L’ARS fournit un bulletin hebdomadaire dont le dernier n’a fait état “que” de huit hospitalisations vendredi dernier. Où sont comptabilisés les cas sévéragais ?
Ils devaient être déclarés par l’établissement, mais la direction a, en ce moment, bien du mal à faire de l’administratif.
Quels sont les chiffres ?
Quatre résidents sont hospitalisés, trois en zone de densité virale, un à l’unité gériatrique Covid puisque l’hôpital de la préfecture a réservé quelques lits à des patients âgés et positifs au virus. Les autres cas restent donc en Ehpad parce qu’ils sont trop âgés ou ont autant besoin d’un suivi gériatrique que d’un traitement infectieux. Ils sont surtout fragiles parce qu’ils sont vieux et ont d’autres pathologies. Leur état s’est évidemment dégradé puisque certains étaient en fin de vie.
Sur 43 résidents positifs, peu sont donc hospitalisés ?
La proportion n’est pas si forte que cela en effet. Si on enlève les décès et quatre hospitalisés, il reste beaucoup de résidents toujours en Ehpad. L’infirmière m’a confié ce matin (dimanche, NDLR) qu’elle avait, sur un étage, deux résidents dont elle craignait des dégradations à venir.
Le maire de Sévérac craint jusqu’à dix décès. Et vous ?
Ça ne veut rien dire. Je ne veux pas contredire le maire, mais on ne peut pas savoir le nombre de décès qui peut survenir. Je ne peux pas vous dire si ça va s’arrêter demain ou s’il va y en avoir d’autres. Comme c’est fulgurant, on peut se dire que les patients les plus dégradés vont décéder dans quelques jours et les autres, plus solides, passer la première étape de décompensation et vont s’améliorer. On ne sait pas…
Sur les renforts, qu’est-il prévu ?
Il y a eu polémique, mais beaucoup de choses ont été mobilisées. Une infirmière va arriver cet après-midi (dimanche, NDLR), le Réseau Palliance 12 est mobilisé, l’hospitalisation à domicile si des résidents en ont besoin est ouverte. Deux médecins pourraient arriver en début de semaine en appui et la protection civile est sur place.
Mais cette protection civile viendrait de l’Aude, selon le maire…
En fait, l’Aveyron a fait appel à ces quatre personnes disponibles à Narbonne, mais ce sont bien des personnes de la protection civile de l’Aveyron.
Êtes vous aussi en colère contre les propos de Daniel Vieillescazes ?
Disons qu’il n’était pas présent à une réunion essentielle et qu’il paradait devant les médias pendant qu’on réfléchissait avec les médecins et la direction.

 

Cyril Calsina
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Sévérac D'aveyron

110000 €

Immeuble composé de 3 appartements, deux appartements T2 d'environ 50m2 cha[...]

540 €

SEVERAC LE CHÂTEAU : appartement de type 3 comprenant séjour/salon avec ter[...]

159500 €

Maison en bon état de 123 m² hab avec terrain attenant de 462 m², cuisine é[...]

Toutes les annonces immobilières de Sévérac D'aveyron
Réagir
Les commentaires (1)
Anonyme16878 Il y a 12 jours Le 14/09/2020 à 10:05

Désolant pour cette ,courage à tous les résidents , famille et soignants.