11-Novembre : qui est Maurice Genevoix, cet Aveyronnais d'adoption qui entre au Panthéon

  • Maurice Genevoix, ici en 1979, aux côtés d'Antonine Maillet, lauréats du Prix Goncourt.
    Maurice Genevoix, ici en 1979, aux côtés d'Antonine Maillet, lauréats du Prix Goncourt. maxppp keystone pictures usa
Publié le

Maurice Genevoix, Académicien et prix Goncourt, qui fera son entrée au Panthéon ce 11 novembre à 18 h, s'était réfugié en Aveyron à Saint-Victor-et-Melvieu en 1940, là où est née sa femme, décédée trois ans après leur union. Pour rendre hommage à la "nation combattante", Emmanuel Macron fait entrer Maurice Genevoix au Panthéon ce 11 novembre.

Il s'est réfugié en Aveyron sous l'Occupation

Assez méconnu du grand public, le romancier s’était réfugié à Saint-Victor-et-Melvieu pendant l’Occupation. Hanté par ses souvenirs du front, il vient y chercher de la quiétude après le décès prématuré de son épouse, Yvonne Montrosier, originaire du village aveyronnais où ils se sont mariés en 1937.

Il y écrit "La Motte rouge"

Installé dans l’hôtel de sa belle-famille, dit Montrosier, Maurice Genevoix y écrira "Sanglar", remanié sous le titre "La Motte rouge", qui prend les Raspes, Ayssènes et Saint-Rome-de-Tarn pour décor. Un roman sur les guerres de religion qui faisait écho à la difficile que traversait la France pendant l’Occupation allemande.

Emmanuel Macron : "Un porte-voix"

Le président de la République avait d’ailleurs tweeté le 6 novembre 2018 : "Au moment où les voix des Poilus se sont éteintes pour toujours, il est incompréhensible que “Ceux de 14” ne figurent pas au Panthéon. Ils en franchiront tous le seuil avec leur porte-voix que fut Maurice Genevoix".

Ce soir, 18h. pic.twitter.com/QFSLBbshGr

- Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) November 11, 2020  

Avec l’homme, c’est un peu de l’Aveyron qui entre au Panthéon. Alain Marc, sénateur, profite de ce 11 novembre pour rappeler : "Soyons fiers de cette reconnaissance de la Nation qui, à travers un soldat hors du commun, grièvement blessé en 1915, réunit dans un même hommage tous ceux qui sont morts lors de la grande guerre et dans toutes les guerres".

"Nous n’oublions pas que notre département a payé un lourd tribut à ces combats pour la liberté. Ce 11 novembre nous donne, dans un contexte lourd d’incertitude, une nouvelle occasion de saluer leur sacrifice. L’Aveyron restera pour toujours le lieu où Maurice Genevoix a tissé des liens familiaux puissants".

Alain Marc poursuit : "Ce sera aussi son refuge, à partir de 1940, à Saint-Victor-et-Melvieu. Académicien, comme Alain Peyrefitte dont les racines aveyronnaises sont solides, et prix Goncourt, Maurice Genevoix figure parmi les grands noms de la littérature française. J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer sa fille Sylvie, alors directrice littéraire d’Albin Michel, avec laquelle nous avons évoqué à plusieurs reprises la personnalité et l’œuvre de son père".

"Réfléchir à matérialiser le souvenir"

Et le sénateur de conclure : "L’Aveyron a un devoir de mémoire envers Maurice Genevoix. Nous pourrions réfléchir ensemble à la façon dont il serait possible de le matérialiser sur ce territoire qui lui était cher. Nous le devons à cet écrivain merveilleux, chantre de la nature avec Raboliot, acteur et témoin irremplaçable de la cruauté du premier conflit mondial et des tranchées avec "Ceux de 14".

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 7 mois Le 12/11/2020 à 08:57

N'exagérons pas Maurice Genevoix à passé 31 mois en Aveyron sur une vie de 90 ans...