Cédric Lacombe transforme une dameuse en food-truck des neiges dans les Alpes

Abonnés
  • Cédric Lacombe a installé son food-truck à 2 200 mètres d’altitude à Valmeinier et il entrera  en service le 19 décembre.
    Cédric Lacombe a installé son food-truck à 2 200 mètres d’altitude à Valmeinier et il entrera en service le 19 décembre. Repro CP
Publié le

Pisteur-secouriste pendant dix-huit ans en Savoie, ce natif d’Espalion, âgé de 47 ans, a décidé de glisser vers une nouvelle vie. Pour cette reconversion, il vient d’installer son Barbotin (c’est ainsi qu’il l’a appelé) à 2 200 mètres d’altitude, sur le domaine skiable de Valmeinier-Valloire. Unique en son genre dans la vallée de la Maurienne, ce restaurant très original suscite, déjà, beaucoup de curiosité (les réseaux sociaux débordent ainsi de messages de félicitations et d’encouragements), alors que la mise en service est fixée samedi 19 décembre.

L’été, Cédric Lacombe a travaillé dans diverses entreprises de bâtiments et travaux publics (BTP) au niveau national ou bien international. C’est ainsi qu’il a œuvré, par exemple, en tant que conducteur ou directeur de travaux, chez Engie Ineo, Eiffage génie civil ou encore Vinci énergies. L’hiver, changement de décor et de tenue également puisqu’il s’est équipé, pendant dix-huit ans, de toute la panoplie de pisteur-secouriste en Savoie. Une nouvelle saison hivernale va d’ailleurs débuter pour Cédric Lacombe mais, pour la première fois, il n’enfilera pas ses habits habituels. Il va ainsi inaugurer une garde-robe toute neuve... Natif d’Espalion, âgé de 47 ans, il est en effet l’heureux propriétaire du Barbotin. C’est le nom qu’il a donné à la dameuse transformée en food-truck des neiges. Il vient de l’installer sur le domaine skiable de Valmeinier-Valloire. Plus précisément au sommet du télésiège des Grandes Drozes, pour ceux qui connaissent bien ce site savoyard. Ce Valmineux d’adoption avait envie de créer un snack-bar en altitude depuis plusieurs années. Sa connaissance de la montagne, par son métier de pisteur-secouriste, lui a permis de découvrir ce concept dans d’autres stations : "Une cuisine ambulante, mais également simple, de qualité et évolutive au fil de la saison, pour le plaisir de tous, avec son toit en plateforme pour assurer également des animations lors des après-midis ou des soirées privées". "Ce concept plaît bien sûr à une clientèle jeune, mais pas seulement, assure le maître des lieux. Les gens sont curieux de savoir, dès à présent, ce qu’on va servir à partir du 19 décembre, date de la mise en route : burgers frais, tacos, poulet à la rôtissoire, frites fraîches, desserts du chef, boissons... Le Barbotin sera l’unique food-truck dameuse de la vallée de la Maurienne et, pour déguster toutes ces bonnes choses, il faudra se hisser jusqu’à 2 200 mètres d’altitude". Mais, Cédric Lacombe ne s’arrête pas là, privilégiant les circuits courts et favorisant les acteurs locaux (brasserie La Gwape, fromage de chèvre de la ferme du mont Thabor, boucherie...). Des emballages et des couverts en papier, carton et bois y seront proposés. La bière sera servie par le système Beer Up avec des gobelets réutilisables. Son idée est très claire : "Vendre des plats travaillés sur place avec des produits frais". Une recette à laquelle il croit, lui qui a un faible pour la cuisine française et qui entend faire découvrir "aussi bien les trésors savoyards que la richesse culinaire de ma région natale du Sud-Ouest".

"Un projet 100% éco-responsable"

Si la réalisation de ce projet a demandé au quadragénaire espalionnais des compétences dans différents domaines (BTP, environnement, plomberie, électricité, peinture, tourisme, , publicité, relations humaines, communication...), - "Une belle reconversion !", s’amuse-t-il - , Cédric Lacombe a été "très attentif à une priorité" : "Monter quelque chose d’éco-responsable, avec une activité éphémère, sans fondation et mobile". Avec donc la possibilité de l’installer ailleurs lors de la saison estivale. Pour cela, il s’est notamment raccordé à des réseaux électriques "pour éviter de faire fonctionner le groupe électrogène jour et nuit durant tout l’hiver". Son choix d’emplacement lui permet aussi de réaliser l’approvisionnement et l’évacuation par le même télésiège. Pour le stockage des denrées, sa dameuse food-truck est équipée d’un container thermique qui assure, en même temps, une autonomie en eau potable, avec une réserve de 8 000 litres associée à un système de filtration, complètement démontable après la saison. Cédric Lacombe a tout mis en œuvre pour être à... la hauteur de ses ambitions, mais il sait ce qu’il doit à la mairie de Valmeinier, à la société Semval, à Savoie Initiative, à la préfecture de Savoie, aux artisans et acteurs économiques savoyards. Et, bien entendu, au réseau aveyronnais !

 

Eric Guillot
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

344 €

ESPALION : Dans résidence récente jouissant de très bonnes prestations (pis[...]

280 €

Agréable studio rénové, situé en centre ville, place du marché, très lumine[...]

57200 €

EXCLUSIVITE !!!Dans résidence récente, appartement en rez-de-jardin compren[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir