Valerian Sauveplane (Millau) : les Jeux olympiques de Tokyo dans le viseur

  • Entraîneur de l’équipe de France de tir à la carabine, le Millavois pourrait retrouver les Jeux Olympiques à Tokyo cette année et  à Paris en 2024.
    Entraîneur de l’équipe de France de tir à la carabine, le Millavois pourrait retrouver les Jeux Olympiques à Tokyo cette année et à Paris en 2024. Repro CPA
Publié le

Malgré déjà trois participations en carrière, le natif de Milau espérait encore pouvoir sentir le parfum de l’olympisme cette année à Tokyo et même à Paris en 2024. La fédération en a décidé autrement. Pensionnaire de l’Insep, l’athlète aveyronnais n’a pas pour autant fait une croix sur ces deux événements planétaires. Sans doute au poste d’entraîneur. Rencontre.

Il visait la passe de quatre. Quatre olympiades en une carrière déjà bien remplie. La Fédération en a décidé autrement. À son corps défendant. "J’avais encore les moyens de bien figurer mais la fédération a préféré privilégier la jeunesse à l’expérience" se contente-t-il d’expliquer. Une mise à l’écart difficile à avaler pour le plus beau palmarès du tir français, qui espérait "une meilleure sortie". "Une sortie n’est jamais simple à appréhender mais j’avais la certitude d’avoir encore des choses à montrer en équipe de France."

Finaliste à Pékin en 2008 (6e au couché et 7e aux trois positions), deux fois douzième à Londres en 2012 et aux portes de la finale à Rio en 2016, Valérian Sauveplane, 40 ans, pourrait malgré tout être du voyage à Tokyo. Sans doute pas du bon côté de la cible, mais c’est ainsi. Entraîneur national avec Éric Viller, et préparateur du matériel (l’adaptation des fauteuils) des internationaux tricolores engagés en compétition para-tir, le Millavois préfère désormais regarder devant. À Tokyo, l’équipe para-tir carabine française alignera cinq candidats. Plutôt pas mal. On ne peut pas en dire autant du côté des valides. Appelé à jouer les pompiers de service pour le compte de la fédé, l’Aveyronnais s’est vu confier la qualification de l’équipe nationale de tir à la carabine. Un sacré défi sachant que pour l’heure aucun tireur français n’est parvenu à décrocher le fameux sésame. Le résultat fait peine à voir. À plus forte raison quand l’équipe de France version Sauveplane avait toujours aligné au moins trois athlètes dans cette catégorie… "En 35 ans de pratique, je n’avais jamais vu ça, se lamente Valérian, mais il reste quatre quotas à prendre, disons cinq si on parle aussi du ranking par équipe. On croise les doigts". Sauf que… À quelques mois maintenant du début des Jeux, "les places vont être encore plus chères."

 

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

275 €

Studio meublé de 18 m² en centre ville - N818 - Studio meublé au 1er étage,[...]

50 €

Parking, dans une résidence fermée - Proche de la place Emma Calvé, dans un[...]

162000 €

MILLAU - Appartement Duplex T6 - Proche centre ville Grand duplex trave[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?