Vol avec violence dans les rues de Rodez : trois ans de prison pour l'un des auteurs

  • Repro CP - Illustration
Publié le

Les faits remontent au mois de mai 2019, la victime était un collégien.
 

Les vols aggravés ne sont pas que l'apanage des grandes métropoles, Rodez en est également victime. Et ici, cela peut coûter cher à ses auteurs. Un jeune castonétois, âgé de 21 ans et déjà détenu dans le cadre d'une autre affaire, a écopé ce mercredi de trois ans ferme pour un larcin remontant au 14 mai 2019. Ce soir-là, il circule à scooter avec un ami qu'il n'a pourtant pas le droit de fréquenter, en raison d'un contrôle judiciaire prononcé dans une autre affaire de vol... Mais les deux hommes n'en font pas cas. Et ils vont même plus loin lorsqu'ils croisent la route d'un adolescent. "Un mauvais regard" est selon eux à l'origine d'un différend qui se termine dans la violence et par le vol du téléphone portable et de la montre de la jeune victime. Collégien, il n'a pu se défendre, menacé par un couteau selon plusieurs témoins. Malgré la peur de représailles, il déposera plainte quelques jours plus tard. Les policiers retrouveront vite la trace des agresseurs et du prévenu qui devant le tribunal a fait valoir son droit au silence... Ce qu'il n'a pas vraiment respecté lors de son interpellation où les forces de l'ordre ont relevé de nombreux outrages ainsi qu'une arrestation "musclée".  

"Ce jeune homme est malheureusement coutumier des faits et il ne semble pas prendre conscience de ses gestes", relève la représentante du ministère public, rappelant les quatre condamnations du prévenu, à l'enfance difficile partagée entre le Cameroun et l'Hexagone. Pour l'avocate de la partie civile, Me Elsa Cazor, c'est en revanche la vie de son client qui a basculé le soir des faits :  "Son agression fut particulièrement violente. Imaginez ce jeune collégien à la vie douce, encore plein d'insouciance, qui voit le ciel lui tomber sur la tête et excusez moi l'expression mais il a eu peur d'y passer ce soir-là ! Il en porte encore des stigmates psychologiques d'ailleurs".

Son agresseur, détenu et dans l'attente d'un heureux événement, a écopé de trois ans de prison ferme. Il devra également dédommager la victime à hauteur de 3 000€. Son compère a, lui, été présenté devant le tribunal pour enfants récemment, car mineur au moment des faits.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

450 €

Au coeur du centre ville de Rodez situé dans une petit copropriété calme et[...]

320 €

Studio meublé rénové proche IUT et Lycée Monteil, avec ligne de bus directi[...]

288 €

RODEZ : Appartement T1 lumineux situé dans quartier résidentiel proche de l[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?