"Quarantaine", un roman noir au temps d’une pandémie

Abonnés
  • L’écrivain d’origine écossaise, Peter May réside aujourd’hui dans le Lot.
    L’écrivain d’origine écossaise, Peter May réside aujourd’hui dans le Lot.
Publié le

Dans son dernier roman, publié chez Rouergue noir, l’écrivain d’origine écossais décrit un monde ravagé par une pandémie de grippe aviaire. à l’époque, en 2005, les éditeurs jugeaient le manuscrit "trop irréaliste". Aujourd’hui, alors que le Covid-19 paralyse le monde, ce livre résonne étrangement.

Ecrit en 2005, le dernier roman de Peter May résonne étrangement en ces temps de pandémie. à l’époque, l’écrivain de polar imaginait un monde ravagé par la grippe aviaire H5N1. Un monde confiné, où la course aux vaccins déchirait les nations, où toutes les valeurs qui caractérisent nos sociétés étaient mises entre parenthèses, sacrifiées sur l’autel de l’urgence sanitaire. Seulement, ce roman...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Henry
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?