Villefranche : à Saint-Joseph, des effectifs en hausse cette année

  • Nicolas Sènes-Keller, au centre avec les chaussures rouges, est le nouveau directeur diocésain.
    Nicolas Sènes-Keller, au centre avec les chaussures rouges, est le nouveau directeur diocésain. C. I.
Publié le

Contrairement à d’autres établissements aveyronnais, les effectifs à l‘institution Saint-Joseph de Villefranche-de-Rouergue sont en hausse.

La baisse démographique entraîne une perte d’élèves au niveau départemental dans les écoles, collèges et lycées. Pourtant, à l’institution Saint-Joseph à Villefranche-de-Rouergue, les courbes ne vont pas dans le même sens. Au contraire, l’établissement scolaire gagne des élèves.

"Au niveau des effectifs, nous faisons une bonne rentrée, confirme Christophe Raynaud, le directeur de l’institution depuis l’an dernier. Nous avons 570 élèves, collège et lycée confondus. C’est un peu plus que l’an dernier. Cette hausse se remarque surtout au niveau du collège et pour le lycée professionnel en hôtellerie." L’an dernier, l’institution comptait 540 élèves et était déjà en hausse de 40 collégiens et lycéens en comparaison de 2019.

Les effectifs de Saint-Joseph sont donc en augmentation depuis quelques années.

Une situation qui tranche avec la baisse des effectifs au niveau départemental en raison de la baisse démographique.

Cette bonne dynamique devrait permettre à l’institution d’entamer la relocalisation de son internat sur le site, dont les travaux étaient initialement prévus pour se terminer d’ici 2023, dans de bonnes conditions. "La seule question qui se pose concerne les matériaux car avec de fortes demandes mondiales, il y a quelques pénuries."

Cette rentrée à l’institution Saint-Joseph s’est faite dans de bonnes conditions malgré la crise sanitaire. "Les élèves ne comprennent pas forcément pourquoi ils doivent encore porter le masque mais on s’y fait."

Des stages avec vaccin obligatoire

Le souci majeur de ces tribulations sanitaires retombe surtout sur les stagiaires en milieu professionnel. "La question des stages pour l’hôtellerie reste toutefois sensible actuellement, souligne Christophe Raynaud. Nous les avons avancés pour les faire sur une période où nous avons un peu de visibilité. Nous essayons d’éviter qu’ils tombent pendant un éventuel confinement comme cela a pu être le cas par le passé. Certains n’ont pu faire leur stage que cet été, fin août. Certains élèves les ont terminés à quelques jours de la rentrée. Mais cela entraîne d’autres problèmes. Actuellement, les maîtres de stage demandent que les élèves soient vaccinés. C’est une demande encore supérieure que celle du pass sanitaire car les tests PCR ne suffisent pas. Ils ont fait vacciner tout leur personnel et donc ils ne peuvent accepter des élèves qui ne le sont pas. Résultat, des parents ne comprennent pas forcément car le vaccin n’est normalement pas obligatoire. Mais ce n’est pas nous qui décidons."

IOOS Camil
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

75000 €

Cet immeuble avec trois appartements T3 et deux garages au rez-de-chaussée [...]

285 €

A louer T2 Duplex n°13 au 1er étage d'une résidence récente plein centre vi[...]

200000 €

En EXCLUSIVITÉ IMMEUBLE composé de 5 studios, 2 T2 et 3 garages en très bon[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?