Élodie Peyrouty aime activer les réseaux

Abonnés
  • Après l’avoir été pour Twitter, la trentenaire capdenacoise élodie Peyrouty est gestionnaire de comptes chez Pinterest. Après l’avoir été pour Twitter, la trentenaire capdenacoise élodie Peyrouty est gestionnaire de comptes chez Pinterest.
    Après l’avoir été pour Twitter, la trentenaire capdenacoise élodie Peyrouty est gestionnaire de comptes chez Pinterest.
Publié le , mis à jour

Originaire de Capdenac-Gare, la jeune trentenaire est gestionnaire de comptes chez Pinterest, après l’avoir été pour Twitter. Elle va s’installer bientôt à Dublin.

Elle passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux. Chance, ses parents ne lui disent rien. Au contraire même, ils l’encouragent. Et pour cause, elle est payée pour ça ! Elodie Peyrouty est, en effet, gestionnaire de comptes, "account manager" pour ceux qui maîtrisent la langue de Shakespeare, chez Pinterest depuis juillet, après avoir l’été pendant vingt-et-un mois pour Twitter. L’intéressée apporte toutefois d’emblée quelques précisions : "Si Twitter est bien un réseau social, Pinterest l’est régulièrement baptisé à tort. C’est un moteur de recherches visuel, une plateforme d’inspiration".

Si elle est née à Figeac, en 1991, d’un père, contrôleur à la SNCF, originaire de Lugan, près de Montbazens, et d’une mère de Rueil-Malmaison (92), qui a quitté la région parisienne pour s’installer en Aveyron, la jeune trentenaire a grandi à Capdenac, où vivent toujours ses parents. Un bac économie et social (ES) en poche, décroché au lycée La Découverte à Decazeville, Elodie Peyrouty a rejoint Toulouse pour des études de marketing et de communication à l’IAE (institut d’administration des entreprises). Après le Capitole, et avoir réussi son master, elle est montée à la capitale.

"Je trouvais que mes compétences digitales étaient trop légères, reconnaît-elle. J’ai donc intégré, en alternance, Dentsu Aegis, un groupe international, et, plus précisément, le pôle social media, où j’ai traité durant deux ans avec des clients de différents secteurs". Dans la foulée, elle a rempli la même mission "dans une entreprise à taille plus humaine, toujours à Paris". Début 2019, "fatiguée par ce rythme", l’Aveyronnaise s’est accordée une respiration : "J’avais besoin d’une expérience hors du commun à l’autre bout du monde". Elle a pris un aller simple, choisi la liberté du sac à dos et, durant cinq mois, elle a sillonné le Sri Lanka, la Birmanie, la Thaïlande, Hong Kong et enfin le Vietnam.

C’est au retour de son périple en Asie du sud-est qu’elle a poussé les portes du réseau social à l’oiseau bleu et aux 140 signes. "C’est vrai que j’ai eu de la chance. J’ai pu accompagner des grands acteurs français et étrangers, de l’univers de la beauté ou alors du monde des biens de consommation", se réjouit-elle. Depuis cet été, elle continue de le faire mais chez Pinterest avec un portefeuille "peut-être moins "prestigieux" au niveau des marques, mais, en revanche, plus large". Pour l’instant, en télétravail et, normalement dès janvier 2022, à Dublin, le siège européen du groupe américain. Elle piaffe d’impatience : "Je vais y trouver un environnement cosmopolite. De belles choses m’y attendent".

En attendant ce déménagement, elle va continuer d’activer d’autres réseaux. Comme celui d’Aveyron Worldwide, mis sur orbite en 2014 par Christophe Palous et Stéphane Rouquette, et qui permet aux "expatriés" aveyronnais en France et à l’étranger de tisser des liens. C’est ainsi que, après l’avoir fait en 2016, elle envisage d’organiser un repas à Paris. Probablement début octobre. D’ici là, Elodie Peyrouty essaiera de trouver le temps de passer quelques jours en Aveyron. Pour voir ses parents, ses amis, mais également pour faire le plein d’huile de noix et de saucisson. Ses deux pêchés mignons !

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Rui DOS SANTOS
Voir les commentaires
L'immobilier à Capdenac-Gare

192000 €

Belle maison, avec un beau jardin clos, une dépendance, une cuisine d'extér[...]

143000 €

Proche du centre-ville de Capdenac, dans un secteur calme, maison de type 3[...]

395000 €

A découvrir, ancien moulin à eau du 18 ème siècle situé dans un écrin de ve[...]

Toutes les annonces immobilières de Capdenac-Gare
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?