Tourisme : "N’allez pas en Aveyron, il n’y a rien à voir, ni rien à faire"

  • Tolt était hier après-midi  dans le vignoble de Marcillac.
    Tolt était hier après-midi dans le vignoble de Marcillac. Photo José A. Torrres
Publié le , mis à jour

Pas de panique ! On se calme ! On est dans le second degré, la provocation quoi. Le ton utilisé par le youtubeur Tolt pour, au contraire, vanter sur sa chaîne Youtube les atouts du département.

On ne va pas se cacher. Si le département de l’Aveyron attire chaque année son lot de touristes, dans l’inconscient collectif, pas sûr que le territoire fasse vraiment rêver la grande majorité des Français. On va se rassurer comme on peut en considérant qu’il en va ainsi pour de nombreux départements ruraux, où pour beaucoup de vacanciers potentiels, "il n’y a rien à voir, il n’y a rien à faire".

Partant de ce postulat peu engageant, plusieurs départements concernés au premier chef veulent casser les a priori. Dans ce sens, les agences du tourisme de la Lozère, du Lot et de l’Aveyron ont collectivement contacté un youtubeur réputé, Tolt en l’occurrence. Sa mission, puisqu’il l’a acceptée, est, comme il le dit lui-même, de " déconstruire les idées reçues, mais de manière originale et décalée " ; façon Youtube quoi.

"Pour tordre le cou aux idées reçues"

Invité par Aveyron Tourisme, Tolt passe ainsi plusieurs jours dans le département, avant de prendre la direction du Lot en fin de semaine. Un peu plus tôt dans l’année, il était dans le Berry, puis dans la Creuse. Et, chaque fois, il s’attache à "tordre le cou à tout un tas d’idées reçues sur ces régions. Pendant des années, il y a eu un dénigrement du monde rural. Aujourd’hui, les gens changent un peu de mentalités. À mon humble niveau, j’essaie de montrer qu’un tourisme plus responsable, moins loin et mieux réparti est possible."

Partout où il passe et pose sa caméra, Tolt constate que "même si je n’ai donc plus trop d’a priori sur mes destinations, j’avoue que, souvent, je ne m’attendais pas à trouver ce que je trouve. Je suis le premier surpris et j’ai très souvent quelques vraies bonnes surprises."

En Aveyron, Tolt est déjà allé ou ira sur l’Aubrac, sur le Lévezou, à Millau, dans le vignoble de Marcillac, dans le Villefranchois, à Conques ou encore à Saint-Cyprien, à la ferme du Duzou. À chacune de ses étapes, le youtubeur s’attache à mettre en boîte les arguments de ces différents sites, mais toujours sur un ton décalé et gentiment provocant.

" Vous voulez un exemple ? interroge-t-il. Ben, on va peut-être dire qu’en Aveyron on ne mange que de l’aligot, le matin, le midi et le soir. Il s’agit de grossir le trait de ce qui fait l’identité d’un territoire. Pour le reste je vous laisserai découvrir la chose dans la vidéo finalisée ", qui devrait sortir en début d’année prochaine.

Cibler une nouvelle communauté de touristes

En attendant la publication de cette vidéo consacrée à l’Aveyron, uniquement sur Youtube et sur un format d’une quinzaine de minutes, les curieux peuvent d’ores et déjà aller jeter un œil sur la production de Tolt consacrée au Berry et à la Creuse ; des publications visionnées au total plusieurs dizaines de milliers de fois, plus de 60 000 fois pour celle sur la Creuse. Et c’est bien là le but du jeu.

Outre d’offrir un nouveau regard sur le département et de "dépoussiérer" certains de ses aspects, travailler avec des influenceurs comme Tolt n’a que des avantages. Le premier de ces avantages est de toucher une communauté, jeune avant tout, que les campagnes de promotions classiques ont du mal à atteindre. Les youtubeurs, blogueurs, instagrameurs ne sont donc plus regardés comme des bêtes curieuses mais comme des partenaires susceptibles de promouvoir le tourisme aveyronnais encore plus largement. Rendez-vous d’ici quelque temps pour mesurer les effets de cette démarche originale.

François Cayla
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Anonyme13114 Il y a 26 jours Le 23/09/2021 à 12:48

Pour information en 1886 l'Aveyron et l"herault avait presque la même population. En 2021 l'herault a 4 fois plus d'habitants que l'Aveyron.
Vous avez dit attractivité ?

jedisajedirien Il y a 26 jours Le 23/09/2021 à 21:52

Quand on voit comment est devenu l'Hérault, j'espère que mon Aveyron restera comme avant sans la racaille qui inonde l'Hérault et ses villages. 4 fois plus d'habitants ce n'est que des problèmes en plus notamment sur l'inflation des prix de l'immobilier. Les aveyronnais ne pourront plus rester chez eux. Mais ça tout le monde s'en fout.