La salle capitulaire inaugurée dans une belle leçon d’histoire

  • La salle capitulaire inaugurée  en présence de nombreux invités.
    La salle capitulaire inaugurée en présence de nombreux invités.
Publié le

Un public important, à l’invitation de la municipalité et autres passionnés d’histoire des temps moyenâgeux, a découvert la Salle Capitulaire qui jouxte l’église Saint Pierre-Saint Paul. Le maire, Jean-Pierre Masbou, initiateur de ce rassemblement, visiblement heureux, de l’intérêt suscité par cette visite et l’inauguration de ce lieu sacro-saint, à connaître tout ce qui caractérise ce petit espace : son histoire, son implantation, son usage protégé.

À l’écoute de révélations issues d’une forte documentation, on a appris que c’est dans les années 1070-1100, qu’a été achevée la construction d’un monastère accolé à l’église, selon la volonté d’Odil de Morlhon. Une dizaine de moines vivaient là et la salle Capitulaire, dérivée du latin "capitulum" (tête) réservée aux prieurs et moines tonsurés, les oblats (moines non confirmés), n’ayant pas voix au chapitre. C’est donc ici le lieu où l’on discute des affaires de la communauté, de l’admission au noviciat, de la réception des hôtes de marque, de la prononciation des vœux définitifs d’engagement dans la communauté.

Communiquant avec le cloître, la salle était bâtie à l’est, point cardinal de la lumière divine. Salle à voûte basse, en opposition avec les voûtes hautes de l’église, les deux bâtiments situés à proximité l’un de l’autre dans une sorte de quintessence. C’est ici même que le 10 des calendes (calendrier) de septembre 1282, fut arbitré le long litige du partage des dîmes, entre l’évêque de Rodez et l’Abbé de Moissac.

Les sceaux de l’évêque, de l’abbé de Moissac, du prieur de Villeneuve, seront apposés sur le parchemin qui stipule un partage équitable des revenus des fruits de la terre. Autant de retours sur l’histoire, présentés par le maire, repris et amplement complétés, à l’intérieur de la salle capitulaire, par Thérèse Rébé, dont on connaît tout le savoir en ce passé millénaire, ont visiblement étonné et enchanté tous ces passionnés, dont le Docteur Laurière et quelques amis villefranchois, le président, Michel Delpech, d’Ouest Aveyron communauté, et son prédécesseur Serge Roques, des Villeneuvois intéressés, auprès même de plusieurs élus municipaux, en temps de découverte.

Louis LAURENS
Voir les commentaires
L'immobilier à Villeneuve

490000 €

A 8 mins du centre de Villeneuve, très belle maison en pierre entièrement r[...]

210000 €

Proche du centre ville de Villeneuve, maison traditionnelle de 1975 en très[...]

680000 €

MAGNIFIQUE et RARE propriété d'environ 46 hectares d'un seul tenant avec b[...]

Toutes les annonces immobilières de Villeneuve
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?