France : six scénarios pour atteindre la neutralité carbone en 2050

  • Avec ou sans nucléaire et dans quelle proportion ? Tout l'enjeu de la politique énergétique des prochaines années est là.
    Avec ou sans nucléaire et dans quelle proportion ? Tout l'enjeu de la politique énergétique des prochaines années est là. Archives DDM - Manu Massip
Publié le

Avec ou sans nucléaire, sobriété de consommation électrique dans les habitudes de vie ou au contraire réindustrialisation énergivore et développement de la production d'hydrogène : le Réseau transport électrique (RTE) a rendu ce lundi un rapport, après deux années d'études sur l'avenir de la consommation électrique dans le pays.
 

Les conclusions des travaux rendu ce lundi 25 octobre par RTE proposent six scénarios différents de l'évolution de la production et de la consommation électriques en France.

Six scénarios s'en détachent, suivant quels chemins prendra la politique énergétique du pays, selon le Hufftington Post, alors que la consommation d'électricité, en moyenne, augmentera de 30 % d'ici 2050. moins avec une consommation vertueuse (télétravail, réduction de la consommation et des déplacements par exemple), plus avec une réindustrialisation de la France notamment.

En tous les cas de figures, il faudra "électrifier" massivement la France pour réduire notre émission de carbone. Ensuite, cela dépend des choix qui devron être faits rapidement. On détaille.

1. 100 % renouvelables d'ici 2050

Cela suppose une sortie totale du nucléaire avec un rythme de développement du photovoltaïque, de l’éolien et des énergies marines “poussés à leur maximum”.

2. Une part de nucléaire avec l'éolien

Sans construction de nouveaux réacteurs EPR, mais en conservant  une part de nucléaire provenant des réacteurs existants. Et en appui, le développement de grands parcs notamment éoliens.

3. Une part de nucléaire avec l'énergie solaire

Même schéma que précédemment pour le nucléaire, maos en s'appuyant cette fois sur le solaire, notamment sur les toitures. Ce scénario est plus coûteux.

A noter que le parc nucléaire français, deviendra progressivement obsolète sur les décennies à venir, à partir de 2060. 

4, 5 et 6. Du "nouveau" nucléaire

Les trois derniers scénarios de production imaginent le lancement de nouveaux réacteurs de nouvelle génération (EPR2), couplé bien à une progression des énergies renouvelables.

Le premier table sur une part minoritaire du nucléaire avec la construction de 8 EPR.

Le second est le même, mais avec la construction de 14 nouveaux EPR.

Quant au troisième, en vue de maintenir une production électrique pour moitié provenant du nucléaire, prévoit 14 EPR plus la construction de petits réacteurs, et  la prolongation d’une partie du parc existant au-delà de 60 ans.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?