Aveyron : les JA, agitateurs d’idées et promoteurs de l’avenir

Abonnés
  • Julien Tranier et Mickaël Garrigues sont les nouveaux présidents des JA de l’Aveyron.
    Julien Tranier et Mickaël Garrigues sont les nouveaux présidents des JA de l’Aveyron. Ph.R.
Publié le

Faire vivre le renouvellement des générations sur les terres agricoles aveyronnaises et assurer la promotion et la dynamique de l’installation sont deux des piliers majeurs de l’engagement des Jeunes Agriculteurs en Aveyron. Et ils tiennent…

Ils sont dans une belle dynamique… Ça fait du bien." Alors que les Jeunes agriculteurs de l’Aveyron viennent d’élire leur nouveau bureau lors de l’assemblée générale, en cette mi-février, un membre de la FDSEA jette cette remarque qui en dit finalement assez long. Car on pourrait juger la bonne santé "agricole" d’un territoire à la dynamique de ses JA.

En Aveyron, traditionnellement, les JA sont dans le match comme on dit dans le Sud-Ouest. Ils sont pour ainsi dire tout le temps partie prenante des actions de leurs aînés de la FDSEA, mais ils ont également une part indépendante.

Des rendez-vous nationaux organisés

Si un des points d’orgues de leur action fut, en 2011, l’organisation du congrès national des JA à Rodez, sous la houlette du président Bruno Montourcy et avec la venue du ministre de l’Agriculture, un certain Bruno Le Maire, le dernier fait d’armes en date pèse également de tout son poids : l’organisation de la session nationale du Renouvellement des générations en agriculture. C’était début février, à Millau. Le "RGA" comme ils disent, c’est le sujet crucial de leur engagement. Accueillir la session nationale dans un des départements qui installent le plus de nouveaux agriculteurs en France a été quelque chose de fort pour les JA aveyronnais. Et celui qui était président alors : Romain Déléris. D’autant que les JA nationaux se sont fixés comme objectif 10 000 installations aidées par an d’ici 2027. Notons qu’en 2021, l’Aveyron a enregistré 140 installations. Une dynamique forte.

Mais l’enjeu est de taille au regard de la courbe démographique et du nombre d’agriculteurs qui s’apprêtent à partir à la retraite. Julien Tranier et Mickaël Garrigues, fraîchement élus à la tête des JA de l’Aveyron en ont pleinement conscience. Et c’est aussi une de leur motivation. "On est en plein dedans. On doit assurer une veille et un suivi des dispositifs qui existent", glissent-ils.

Des actions multiples

Assurer la promotion de leur profession est dès lors un des piliers majeurs de leur action. C’est ainsi que l’organisation de manifestations de la part de JA est légion en Aveyron. En novembre dernier, à Rodez, une nouvelle a fait son apparition : " Merci qui, Merci les agris." Et sera renouvelée.

Mais rien de tout cela sans mobilisation coordonnée. "Dans notre engagement, il y a un axe individuel, qui nous permet de bénéficier d’une ouverture, et un axe collectif. Si on prend l’exemple de l’installation, c’est un sujet que nous devons nous approprier, pour ne pas laisser la main à quelqu’un d’autre ou à une autre structure. Tout cela pour que cela se déroule en cohérence, expliquent les coprésidents des JA de l’Aveyron. Puis, notre mission est aussi de porter les idées de notre réseau." Des idées régulièrement renouvelées. " On a la chance de jouir d’une certaine liberté au sein des JA. Et, comme l’on dit chez nous, il y a le renouvellement des idées par le renouvellement des hommes", lance Romain Déléris, alors qu’il vient tout juste de passer son flambeau après deux années passées à la tête des JA.

Et s’il est toujours au bureau pour porter la problématique de l’installation au niveau régional, il est assez clair sur sa position : "J’ai bien la volonté de leur laisser les coudées franches", souffle-t-il.

Il faut dire que chez Romain Déléris, comme chez bon nombre d’agriculteurs, le métier rime forcément avec engagement. Il faut voir à cet effet le maillage que les Jeunes agriculteurs ont pu constituer dans tout le département. Il est la base de toute leur dynamique.

Et on sait à quel point c’est précieux pour eux !

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

462 €

Grande entrée, WC avec lavabo, séjour /salon ,cuisine avec placards, four, [...]

377 €

T1Bis avec cave et garage; 1er Entrée avec placard, séjour avec coin cuisin[...]

240 €

RODEZ - STUDIO fonctionnel à proximité du Lycée Monteil et de l'IUT compre[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?