Le vin devient un plaisir de connaisseurs

  • 47% des Français se disent être des amateurs éclairés
    47% des Français se disent être des amateurs éclairés IL21 / Getty Images
Publié le

(ETX Daily Up) - De boisson de nécessité dans laquelle nos grands-parents n'hésitaient pas à verser un peu d'eau pour la rendre moins tannique, le vin est devenu un symbole de plaisir. Alors que le jus de Bacchus s'inscrit dans une tendance baissière depuis plusieurs années, il devient l'apanage de consommateurs éclairés.

On a tous été embarqué un jour dans l'anecdote d'une grand-mère ou d'un oncle qui nous a raconté qu'"à son époque, on buvait du vin à la cantine". Un souvenir ancré dans la mémoire collective (on rappelle que la consommation d'alcool dans les lycées ne fut interdite qu'en 1981, mais les écoliers de moins de 14 ans n'y avaient plus accès depuis 1956), qui souligne que le vin a longtemps constitué une boisson de nécessité, comme l'eau était servie pour désaltérer. Dans un contexte de baisse continue de la consommation du jus de Bacchus - l'Organisation internationale de la vigne et du vin a chiffré ce recul en volume à 3% en 2020, la reconnaissance de ce dernier, non plus comme un liquide qui accompagne un plat mais comme un plaisir, est une nouveauté de notre époque.

Dans son baromètre dédié aux tendances de consommation du vin, réalisé en partenariat avec Dynata, le cabinet d'experts Sowine démontre que boire le jus de Bacchus est devenu un choix. Chez les Français, la consommation de vins tranquilles est stable : 49% disent en boire (les consommateurs de bière sont légèrement plus nombreux, soit 51%). Ceux qui poursuivent ce type d'achat se révèlent finalement être des connaisseurs. Les chiffres sont parlants : en 2010, 35% de Français disaient être des amateurs éclairés. En 2022, ils sont 47% ! "La progression du niveau de connaissance en vin des Français est tendancielle depuis 12 ans : la part de néophytes a reculé de 15 points", indique le cabinet Sowine.

Dans ce cas de figure, rien d'étonnant si le budget consacré aux achats de vin est en progression. Un dicton n'indique-t-il pas : quand on aime, on ne compte pas ? 56% des bouteilles achetées affichent une fourchette de prix comprise entre 11 et 20 euros. Une part qui a explosé de 34 points depuis 2013. 59% des amateurs de vin consacrent entre 11 et 20 euros à leurs achats justement. Les connaisseurs ont conscience qu'une bouteille de qualité nécessite que l'on mette un minimum la main à la poche...

S'ils utilisent les réseaux sociaux pour s'informer des actualités des domaines qu'ils affectionnent (60% pour Instagram et 41% pour TikTok), les amateurs de vin suivent moins les conseils des influenceurs pour leurs achats (23%, soit - 5 points). Mais, ce n'est pas pour autant qu'ils délaissent le digital. Bien au contraire, les connaisseurs ont conscience que les pépites se cachent sur le net. Un quart des "grands acheteurs de vin" choisissent ce canal, une proportion qui augmente même de trois points par rapport à 2021.

Cette étude a été menée en décembre 2021 sur un échantillon de 1015 Français habitant en France métropolitaine âgés entre 18 et 65 ans.

ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?