Réaménagement des abords de la cathédrale Notre-Dame de Paris : le lauréat est connu

  • "Le projet révèle la qualité de chaque lieu et repense chacune de ces figures sous le double angle du collectif et du climat », précise Bas Smets.
    "Le projet révèle la qualité de chaque lieu et repense chacune de ces figures sous le double angle du collectif et du climat », précise Bas Smets. Repro CP
Publié le

L’équipe menée par le paysagiste Bas Smets, avec l’agence d’architecte et d’urbaniste GRAU, et, pour le volet patrimoine, l’agence d’architecture Neufville-Gayet, qui a été choisie.

Après l'incendie de Notre Dame, le 15 avril 2019, la ville de Paris a souhaité engager un projet de réaménagement et de valorisation des abords de la cathédrale. C’est l’équipe menée par le paysagiste belge Bas Smets, avec l’agence d’architecte et d’urbaniste Grau, et, pour le volet patrimoine l’agence d’architecture Neufville-Gayet, qui a été sélectionnée par le jury présidé par la Maire de Paris, avec les représentants du EPRNDP et du Diocèse de Paris.

« L’île de la Cité est le berceau de la Ville de Paris. C’est ici que la ville s’est inventée à travers des formes urbaines qui n’ont cessé de se développer dès lors. Depuis 800 ans Notre-Dame est le témoin privilégié de la transformation de la ville. Repenser ses abords, c’est tout d’abord questionner quels espaces publics pour la ville de demain. Les figures urbaines, telles que parvis, place, square, alignement et berges, sont toutes présentes autour de la Cathédrale mais de façon fragmentée. Le projet révèle la qualité de chaque lieu et repense chacune de ces figures sous le double angle du collectif et du climat », précise Bas Smets.

L’espace derrière la Cathédrale, aussi grand que la place devant, aujourd’hui divisé par des haies et des clôtures, deviendra un grand square continu entre le chevet et la Seine autour d’une pelouse généreuse qui s’ouvre sur les arcs-boutants et les vitraux. Les jardins au sud de la cathédrale, ainsi que les arbres existants, seront intégrés dans un grand parc des berges de 400 mètres de long. Le parking souterrain sera transformé en une promenade intérieure qui abrite le programme d’accueil et offre de nouvelles expériences aux visiteurs : des rapports inédits avec Notre-Dame, un nouvel accès à la crypte archéologique et une ouverture sur la Seine.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?