Aveyron : deux cents écoliers passent la "nuit sur l’Aubrac"

  • Malika Verlaguet, a raconté des histoires au coucher du jour.
    Malika Verlaguet, a raconté des histoires au coucher du jour. Repro CPA
Publié le

Le parc naturel régional de l’Aubrac et l’Éducation nationale ont proposé une sortie pour finir l’année scolaire en beauté.

Les enfants ont été très réceptifs vis-à-vis de ce travail sur la nuit, c’est un sujet nouveau pour nous. Il nous sensibilise à la pollution lumineuse et ça nous a fait prendre conscience des enjeux ", résume Charles, animateur de l’association Lozère étude et protection de l’environnement (Alepe). " Nous nous sommes formés à aborder ce sujet avec les enfants, c’était un challenge de leur apprendre la nuit, alors que les animations sont le jour. Cela permet de travailler sur les peurs, l’imaginaire de la nuit, ça a beaucoup attisé leur curiosité ", poursuit Loïc, animateur au centre permanent d’initiatives pour l’environnement du Rouergue (CPIE).

Ce programme éducatif "La nuit sur l’Aubrac" porté par le parc a réuni pas moins de 200 élèves qui ont partagé contes, haïkus, poèmes, dessins animés, chansons, dessins, land art, etc. autant de créations que les élèves ont produites à la suite d’un travail de découverte et d’investigation sur les constellations, les légendes liées à la nuit, les animaux nocturnes, sur leurs habitats, sur les enjeux liés à leur protection.

Ce projet s’est déroulé en partenariat avec l’Éducation nationale. Il apporte une réponse à la charte du parc : " Un projet éducatif ambitieux, favorable à l’appropriation du développement durable ", en résonance avec les enjeux de l’énergie, de la biodiversité et des continuités écologiques sur lesquels travaille le Parc. " Ce projet pédagogique suscite de multiples croisements disciplinaires nécessaires à l’acquisition du socle commun de compétences ", explique Claude Anackiewicz, conseiller pédagogique pour l’Éducation nationale en Lozère. " Se saisir d’une problématique, la traiter de manière scientifique, apprendre à réfléchir, se documenter, émettre des hypothèses, investiguer, prendre en compte de multiples facteurs, formuler des réponses, les transmettre. Cela fait partie des fondamentaux de l’école, cela initie les élèves à la complexité du monde. Les enseignants forment des futurs citoyens qui seront sensibles à leur environnement proche et aux grands enjeux écologiques de demain. "

Un livret, rassemblant les productions des classes a été publié et distribué aux élèves. Un temps de spectacle, "Si la nuit m’était contée", raconté par la conteuse Malika Verlaguet, est venu clore en beauté ce jour de la nuit.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?