Rugby : Rodez de retour d’entrée à Paul-Lignon

Abonnés
  • Rodez rugby retrouvera son stade dès son premier match.
    Rodez rugby retrouvera son stade dès son premier match. Archives CPA - JLB
Publié le

Rodez rugby va retrouver son stade dès son premier match de Fédérale 3, le 18 septembre. C’est en tout cas ce qui est prévu à ce jour par la municipalité.

Les ménages à trois ne sont généralement pas aisés. En la matière, le contexte mouvant est aussi un élément qui n’aide pas vraiment à y voir clair. Rodez Rugby, la mairie de Rodez et le Rodez Aveyron football. Les trois entités qui doivent se coordonner pour faire évoluer dans une enceinte en pleins travaux… trois équipes différentes – un XV de rugby (Fédérale 3) et deux onze de football hommes (L2) et femmes (D1) – évoluant sous l’égide de… trois organisateurs – et réglementations – différents, la FFR, la LFP et la FFF.

Quoi qu’il en soit, et alors que le maire Christian Teyssèdre l’avait déjà annoncé publiquement il y a plusieurs semaines, Rodez rugby doit bien retrouver l’enceinte de la rue Vieussens dès son entrée en championnat, le 18 septembre face à Gimont.

"Normalement, oui, c’est prévu comme cela ", nous a confirmé l’élu adjoint aux sports Olivier Nicolas cette semaine. Un stade duquel le club du président Stéphane Floirac avait été prié de partir au moment du début de la deuxième phase des travaux, celle de la construction de la nouvelle tribune côté salle des fêtes, à cause d’un manque de place sur le terrain. "La contrainte liée à la surface de jeu va disparaître. Les barrières (de protection) vont être déplacées. Si la bonne marche des travaux se poursuit, ce sera le cas lors de la semaine précédant le match. " Et donc, selon l’élu, avant même la fin de cette phase des travaux qui doit intervenir en novembre ; ce qui ouvre la voie à ce retour des rugbymen plus rapide qu’envisagé au départ. Une sacrée bonne nouvelle pour les nombreux amoureux de l’ovale sang et or relégués depuis des mois à La Roque à Onet, voire pire, au Trauc.

Quid des doublons

Pour autant, les calendriers respectifs des trois équipes vont poser certains soucis. En effet, " la LFP impose que le terrain ne doit pas être occupé par un autre match 48 heures avant et après une rencontre de Ligue 2 ", rappelle Olivier Nicolas. Pour pallier un éventuel report en cas d’orage ou de brouillard épais par exemple. Or, les week-ends de doublons existent bel et bien (alors qu’il faudra aussi peut-être ajouter aux championnats, les tours de coupes de France pour les deux équipes de football). Il y en a deux entre RR et Raf, autant entre RR et Rafettes (dont les matches sont le plus souvent prévus le samedi, mais certains décalés au dimanche par le diffuseur Canal +), dont le premier du 18 septembre, et six entre Raf et Rafettes. "Ces conflits-là, à voir comment on va les arbitrer ", indique Nicolas. Sachant que des dérogations entre LFP et FFF pourraient résoudre une partie du problème pour le ballon rond. À noter aussi que les 11 et 12 mars, ce sont même trois rencontres qui sont au menu : RR – Salvetat, Raf – Caen et Rafettes – Le Havre !

Enfin, la fin d’année civile lors de laquelle la mairie envisage de faire la bascule entre phase deux et trois (tribune côté haras) des travaux mais aussi de réaliser des aménagements importants de réseaux pourrait être problématique. Rodez rugby a néanmoins un seul match programmé à cette période, face à Nérac le 4 décembre.

Aigouy, Lauret, Dressayre, Ferreira, Rez déjà là, trois autres recrues en approche

Alors que la deuxième phase de la préparation estivale du Rodez rugby a débuté depuis quelques jours déjà, cinq recrues sont venues renforcer les rangs sang et or. Des retours au club, d’abord. Ainsi, Corentin Aigouy (25 ans), le N°9 qui a fait du chemin depuis son départ du Piton et qui évoluait la saison dernière à Balma (F2), revient. Devant, le pilier Yan Lauret (22 ans), qui avait dans un premier temps donné son accord à LSA en Fédérale 2 (lire nos précédentes éditions), s’est ravisé et retrouvera donc la tunique sang et or connue en jeunes, reprenant du service. Tout comme le centre Maxime Dressayre (27 ans), qui retrouve son frère Jean-Simon. Également, Ilan Ferreira (2e ligne, 22 ans, Cavaillon) et Tonin Rez (3e ligne aile, 22 ans, ex-Decazeville) seront Ruthénois cette saison. Et ce n’est pas fini. Le manager général du club, Patrick Furet annonçant travailler actuellement sur « trois autres dossiers, deux devant et un derrière ».
Parallèlement, le club a choisi de faire confiance à ses jeunes. Ainsi, ce sont dix juniors (!) qui intègrent le groupe (élargi pour l’instant) du duo d’entraîneurs Jérôme Broseta – Richard Pioch, ce dernier basculant du coaching de ces mêmes juniors aux seniors. Il s’agit de Diego Moreira-Teixeira (pilier), Logan Graux (talonneur), Nathan Pougenq (2e ligne), Germain Benevent (demi-de-mêlée), Nathan Perget (ouvreur), Gwendal Bec, Tanguy Alaux, Ethan Floirac (centres), Yoan Couderc (ailier) et Antoine Bernad (arrière).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

70 €

A Louer 1 Garage d'environ 17m2 sur Bourran /RODEZ, Résidence Vinci en tête[...]

400 €

Au coeur du centre ville de Rodez, venez découvrir cet appartement T2 Bis r[...]

159000 €

HYPERCENTRE - Appartement de type 4 de 91m² situé au 2ème étage sans ascens[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?