Prime exceptionnelle de rentrée, remise carburant... quelles sont les aides accordées en 2022 et 2023 ?

  • Pour soutenir les Français, et notamment les plus modestes, plusieurs aides financières ont été mises en place.
    Pour soutenir les Français, et notamment les plus modestes, plusieurs aides financières ont été mises en place. Repro CPA
Publié le

Face à l’inflation et à la flambée des prix de l’énergie, certaines aides du gouvernement pour maintenir le pouvoir d'achat des ménages ont déjà été appliquées ou versées, d’autres vont prochainement entrer en vigueur.
 

L’aide exceptionnelle de rentrée 

Quelque 10,8 millions de ménages modestes ont reçu, jeudi 15 septembre, la prime exceptionnelle de rentrée de 100 €, majorée de 50 € par enfant à charge, prévue par la loi de finances rectificative (LFR) pour 2022.

Les étudiants boursiers (au titre du mois de septembre 2022) ne percevant pas d’APL bénéficient aussi de la prime exceptionnelle de rentrée.

Enfin, les personnes qui sont au-dessus des minima sociaux et qui perçoivent la prime d’activité auront droit à une aide de 28 €, plus 14 €  par enfant à charge. Le versement interviendra mi-novembre.

Aucune démarche n’était nécessaire pour recevoir ce coup de pouce. La prime a été versée automatiquement par la Caisse d’allocations familiales, la Mutualité sociale agricole, Pôle emploi ou le Crous, selon l’aide habituellement perçue. Si vous êtes éligible et ne l’avez pas encore reçue, un peu de patience : le délai de virement varie d’une banque à une autre. Si au bout de quelques jours, vous n’avez toujours rien reçu, contactez l’organisme qui doit vous verser l’aide.

Maintien de la remise carburant 

Instaurée le 1er avril dernier en réponse à la très forte hausse des prix à la pompe, la remise de l’Etat sur le prix au litre des carburants a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2022. Initialement fixé de 15 à 18 centimes d’euros TTC par litre, le montant de la ristourne a évolué depuis le 1er septembre.

Pour rappel, la remise s’applique aux particuliers comme aux professionnels et concerne tous les carburants : le gazole, le gazole pêche, le gazole non routier (GNR), les essences (SP95, SP98-E5, SP-95-E10), le gaz pétrole liquéfié carburant (GPL-c), le gaz naturel véhicule (GNV) sous forme comprimée (GNC) ou liquéfiée (GNL), le super-éthanol (E85) et l’éthanol diesel (ED95).

Maintien du bouclier tarifaire 

Mis en place par le gouvernement à l’automne 2021, le bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité sera prolongé en 2023.

La hausse des prix de l’énergie sera limitée à : 15 % pour le gaz à partir de janvier ; 15 % pour l’électricité à partir de février.

Selon les estimations de Bercy, cela signifie que la facture mensuelle augmentera en moyenne de 25 €  par mois pour les ménages se chauffant au gaz et de 20 €  pour ceux utilisant un chauffage à l’électricité. Sans intervention de l’Etat, la hausse aurait été de, respectivement, 200 €  et 180 €. 

Un chèque énergie de 100 à 200 €

Un chèque énergie exceptionnel de 100 à 200 €  sera versé avant la fin de l’année aux 40 % des foyers français les plus modestes, soit 12 millions de ménages. 100 € seront versés aux ménages dont les revenus ne dépassent pas 17 530 € à l’année ; 200 € aux ménages dont les revenus ne dépassent pas 12 710 € à l’année.

100 à 200 € d'aide pour le fioul

Près de la moitié des ménages qui se chauffent au fioul auront droit à une aide de 100 à 200 € à partir de novembre. Elle devrait concerner 1,4 million de foyers français modestes et sera cumulable avec le chèque énergie. 

La redevance TV supprimée cet automne

Dès cet automne, la contribution à l’audiovisuel public (ou redevance télé) sera supprimée. Cette suppression concerne aussi bien les particuliers que les professionnels qui possèdent un téléviseur ou un dispositif assimilé au 1er janvier de l’année. En tout, près de 23 millions de foyers en bénéficieront. Concrètement, cela signifie qu’ils feront une économie annuelle de 138 € en France métropolitaine et de 88 euros en Outre-mer.

L’allocation de soutien familial : + 50 %

L’allocation de soutien familial (ASF), versée aux parents isolés qui élèvent seul un ou plusieurs enfants de moins de 20 ans ainsi qu’aux personnes qui recueillent un enfant orphelin, sera revalorisée de 50 % dès novembre 2022. Le montant de l’ASF passera de : 122,92 € à 184,38 € maximum par mois et par enfant à charge pour les parents qui élèvent seuls leur enfant ; 163,87 € à 245,80 € par mois et par enfant à charge pour les personnes qui ont recueilli un enfant privé de l’aide de ses deux parents.

La revalorisation sera effective sur les allocations du mois de novembre, versées le 5 décembre prochain.

La prime Macron

Mise en place en 2019 en réponse à la crise des Gilets jaunes, la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, dite prime Macron, a été prolongée et revue à la hausse dans le cadre de la loi sur le pouvoir d’achat votée cet été. Désormais renommée prime de partage de la valeur (PPV), elle peut s’élever jusqu’à 3 000 € (et 6 000 € dans certaines situations, comme lorsque l’entreprise signe un accord d’intéressement).

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?