Rodez : Une installation pop-up à la Biennale du livre d’artiste

  • Cyril Hatt ouvre sa cabane au public, en découpant les contours de la porte.
    Cyril Hatt ouvre sa cabane au public, en découpant les contours de la porte. Eugénie Cantier
Publié le

Une cabane tout en relief faite de clichés photographiques signée de l'agraffeur fou Cyril Hatt.
 

Une installation pop-up s’est greffée au programme de la 3e Biennale du livre d’artistes qui se déroule ce week-end à la salle des fêtes. Cyril Hatt a sculpté sa « cabane » à partir des photographies prises par Nicolas Sabatéry, qui réalise une série sur les supports d’expression des tagueurs. L’artiste ruthénois a décomposé les images numériques en polaroïds. Il les a tissés entre eux en amont, avant de les agrafer hier pour l’exposition. « C’est comme de la couture », note-t-il. Les assemblages de photographies dessinent les contours de la cabane, tapissent l’intérieur et servent à la confection d’objets comme un pot de tournesol ou un appareil photo.

L’univers cabossé de Cyril Hatt a déjà servi, il y a dix ans, de décor pour le tournage du film « Amour et turbulence. » Il invite aujourd’hui les Ruthénois à visiter sa cabane.

« Osez entrer dans une intimité, lance-t-il timidement, dans un espace qui vu de l’extérieur semble peu accueillant et à l’intérieur au confort spartiate, les gens découvriront des trésors culturels. »

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?