Pénurie de carburant : la CGT maintient la pression sur TotalEnergies

  • L’attente s’allonge devant les stations-service.
    L’attente s’allonge devant les stations-service. MaxPPP
Publié le

Le syndicat se recentre sur la hausse des salaires. Une station sur cinq est en pénurie.

Dans une lettre ouverte à Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies publié le samedi 8 octobre, la CGT « réitère » sa demande « d’ouverture de négociations » et se dit « prête » à entamer des discussions « dès lundi », « sur les bases de ses revendications salariales » (+ 10 %) en retrait par rapport aux revendications initiales sur des embauches et des investissements en France.

Poursuite de la grève ce dimanche

Le syndicat met en balance des « revalorisations insuffisantes au vu des niveaux réels de l’inflation » en janvier dernier, et « la capacité de la direction générale à dégager extrêmement rapidement une enveloppe exceptionnelle de 2,62 milliards d’euros à destination des actionnaires ». Tout en rappelant « la situation de pénurie du pays ».
Samedi, trois raffineries sur dix étaient toujours à l’arrêt, et les tensions d’approvisionnement étaient toujours vives dans les stations essence alors que les salariés de TotalEnergies et d’ExxonMobil poursuivent leur grève ce dimanche.
Un peu plus d’une station-service sur cinq (20,7 %) connaissait, en milieu de journée des difficultés d’approvisionnement en France sur au moins un carburant, a indiqué le ministère de la Transition énergétique, entraînant de longues files d’attente d’automobilistes devant les stations encore ouvertes.
Les tensions étaient particulièrement importantes dans les Hauts-de-France et l’Île-de-France, même si, selon le ministère, la situation s’y améliorait.

A lire aussi : Pénurie de carburant et manque d'approvisionnement : comment trouver une station-service ouverte ?

Situation toujours tendue dans les Hauts-de-France

Dans le Pas-de-Calais et dans le Nord, toujours près de 40 % des stations-service étaient affectées.
« Le mouvement de grève persiste dans les raffineries et dépôts pétroliers. Les mesures que nous avons prises, dont l’autorisation pour les poids lourds ravitaillant les stations de circuler le week-end, ont permis de stabiliser la situation au niveau national », a dit par communiqué la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.
« Dans le contexte de crise énergétique, j’appelle chacun à ne pas ajouter de la difficulté à la difficulté. Ces mouvements sociaux, qui pèsent sur le quotidien des Français, doivent trouver une issue dans les plus brefs délais », a-t-elle ajouté,
La ministre dit également en appeler à « la responsabilité » des automobilistes en faisant le plein « comme d’habitude, sans chercher à faire des stocks », relayant ainsi un appel lancé vendredi par Emmanuel Macron.
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?