Millau : une saisie de stupéfiants chez l'auteur présumé dans l'affaire des coups de feu tirés en ville

  • De la drogue et un gilet pare balle ont été retrouvés chez l'individu. De la drogue et un gilet pare balle ont été retrouvés chez l'individu.
    De la drogue et un gilet pare balle ont été retrouvés chez l'individu. Photo - Police nationale de Millau
Publié le

Des produits stupéfiants ont été trouvés chez l'auteur présumé des coups de feu. Il est présenté ce lundi 14 novembre après-midi devant le tribunal de Rodez.

Des produits stupéfiants ont été trouvés chez l'auteur présumé des coups de feu. Il est présenté ce lundi 14 novembre devant le tribunal de Rodez.

Lorsque des coups de feu sont tirés, mercredi dernier à Millau, la police interpelle un homme. Dans la suite de ses investigations, elle réalise une perquisition chez ce dernier. Elle met alors la main sur divers produits stupéfiants "en grande quantité", indique Michel Rohr, le chef de la police nationale de Millau. "Plusieurs pochons d'herbe de cannabis d'un poids de plusieurs dizaines de grammes, de l'herbe de cannabis d'un poids de plusieurs grammes, une trentaine de barrettes de résine de cannabis d'un poids de plusieurs dizaines de grammes ainsi qu'une balance électronique", indique-t-il. 

La personne interpellée présentée ce lundi au tribunal

La police s'est aussi mise à la recherche de l'arme. "Elle n'a pas été découverte au domicile, précise le commandant de police. L'individu indique s'en être débarrassé pendant le trajet entre le lieu de commission des faits et son domicile. Aucune victime ne présentait des blessures, on peut supposer très vraisemblablement qu'il s'agit d'une arme non létale."

L'auteur présumé des coups de feu, "qui a reconnu les faits", a été placé en détention provisoire par le procureur de la Répbulique. Il est présenté ce lundi, en comparution immédiate, au tribunal de Rodez. Ce sera la seule affaire instruite ce jour par la juridiction. "Les dernières affaires de trafic de stupéfiants réalisées avec des saisies importantes et l'incarcération de plusieurs individus laisse à penser que cette affaire est très certainement liée à ce genre de problématique", conclut Michel Rohr. 

MAXIME COHEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?