Les "autres" viaducs et ponts de Paul Bodin présentés par Max Assié

  • Conférence très suivie à Saint-Martial.
    Conférence très suivie à Saint-Martial.
  • Max Assié et Jean Luc Tarroux maire de la commune
    Max Assié et Jean Luc Tarroux maire de la commune
Publié le

À l’occasion de la sortie de son dernier livre "Le Viaduc du Viaur et Paul Bodin", Max Assié était invité à Saint-Martial vendredi dernier (25 11 22). Une conférence d’une heure à la salle des fêtes du village où l’auteur abordait son ouvrage mais aussi ceux construits par Paul Bodin à l’étranger, en Russie (Saint-Pétersbourg, et La Trinité), en Grèce (le Viaduc de l’Assopos) et en Chine (celui du Fau Nanti). Dans ce 9e ouvrage, il évoque l’histoire de la construction du Viaduc qui a nécessité 7 ans de travaux (1896 à 1902).

À l’aide d’un grand nombre de photos d’archives du service des Ponts et Chaussée, de Patrice Géniez, et d’André Bec (Centre de Ressources du Naucellois), il retrace les différentes étapes de cette construction, en expliquant avec précisions la technique novatrice d’antan, celle des "arcs articulés". Un livre très complet sur la biographie de Paul Bodin, natif d’Albi où après sa scolarité, il revenait souvent. L’ouvrage est préfacé par Rolande Azam (ancienne maire de Tanus, comme Max Assié), présidente de l’association Valorisation du Viaduc du Viaur, à l’initiative de la conférence. Après une foire aux questions, où l’on apprenait que l’histoire du chauffeur qui s’éjectait de la machine lors du premier passage sur le Viaduc était une légende. Difficile aussi d’avoir un nombre précis de décès sur le chantier.

Le sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue assistait à cette conférence qui comptait plus d’une soixantaine de personnes. Max Assié, révélait à cette conférence qu’un dixième livre était en préparation sur la Vallée du Viaur, la date n’est pas encore définitive, mais elle devrait se faire au cours du premier semestre 2023. Avant la traditionnelle dédicace du livre, le maire de la commune faisait un point sur l’avancement du classement du Viaduc à l’Unesco, un projet Européen porté par l’Allemagne car le pays a moins de dossiers en attente.

Le livre de 200 pages est édité par Un Autre Reg’Art.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?