Taxe d’habitation : serez-vous encore concerné par son paiement cet automne ?

  • La taxe d'habitation pour la résidence principale, c'est terminé en 2023, au contraire des résidences secondaires.
    La taxe d'habitation pour la résidence principale, c'est terminé en 2023, au contraire des résidences secondaires. Centre Presse Aveyron - Illustration
Publié le , mis à jour
Hervé Garric

En 2023, la taxe d'habitation est définitivement supprimée sur les résidences principales. Ce n’est pas le cas, en revanche, pour les propriétaires de résidence secondaire, toujours redevables de cet impôt local.

Bonne nouvelle pour les ménages en ces temps d'inflation et d'augmentation de prix dans une majorité de secteurs. Ils ne recevront pas d'avis pour la taxe d'habitation de leur résidence principale cet automne dans leur boîte mail ou aux lettres.

En effet, tous les ménages, sans exception, en sont désormais exonérés. Le retrait progressif de cette taxe avait démarré en 2018.

Les résidences secondaires toujours taxées

Les propriétaires ou usufruitiers d'une résidence secondaire sont, quant à eux, toujours concernés par la taxe d'habitation.

"Elle est calculée d'après la valeur locative cadastrale de l'habitation et de ses dépendances, en appliquant les taux votés par les collectivités locales", relate le ministère de l'Economie sur son site internet. La valeur locative cadastrale (VLC) représente la valeur de votre appartement ou maison s'il était loué. Et celle-ci a augmenté de 7,1% cette année à cause de l'inflation.

Une taxe majorée de 5 à 60 % ?

Par ailleurs, les communes situées en zone tendue ont la possibilité de majorer de 5 à 60% la taxe d'habitation sur les résidences secondaires. Depuis cet été, ce n'est plus 1 100 mais 3 700 communes, situées principalement sur les façades littorales, en Corse et dans les zones de montagne, qui sont autorisées à majorer leur taxe d'habitation sur les résidences secondaires dès 2024. Pour ce faire, elles devront statuer sur cette hausse d'ici le 1er octobre.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?