Transports scolaires à Decazeville : ce qui change à la rentrée

  • Du nouveau dans le ramassage scolaire pour 507 élèves du Bassin.
Date du fichier : 08/09/2008
    Du nouveau dans le ramassage scolaire pour 507 élèves du Bassin. Date du fichier : 08/09/2008 Illustrations CP
Publié le , mis à jour

La communauté de communes prendra désormais en charge le ramassage des élèves, notamment ceux du secondaire, via le "Tub". Le point sur les aménagements prévus. 

Suite au transfert de la compétence "transports scolaires" du conseil général vers la communauté de communes de Decazeville-Aubin (CCDA), la collectivité urbaine, en collaboration avec les communes, aura dès la semaine prochaine, la charge de l’organisation du ramassage scolaire des 507 élèves, écoliers, collégiens et lycéens, résidents du Bassin decazevillois. 

Création d’une 3e ligne du Tub

Un transfert de compétences qui s'accompagne de quelques nouveautés. "Il va sans doute falloir du temps et quelques adaptations en cours de route pour que le nouveau dispositif soit totalement maîtrisé", souligne André Martinez, rejoint dans son propos par Jean-Louis Calmettes, élu en charge du dossier, et par les techniciens communautaires concernés. Il est vrai que la communauté de communes a dû "faire preuve de réactivité" pour mettre en place, en six mois seulement, le "nouveau" transport scolaire, en concertation avec les parents d’élèves et les différents établissements scolaires.

Solution mixte

Afin d’optimiser les coûts, le transport des élèves du secondaire se fera dans la mesure du possible avec les lignes du "Tub", tandis que les élèves du primaire seront toujours pris en charge par des services de ramassages spécifiques. Pour s’adapter à la desserte des établissements du secondaire, les horaires du "Tub" seront réaménagés dès le 2 septembre et un 3e circuit sera créé, dénommé "ligne C".

Une économie de 80 euros

À compter de cette date, un abonnement annuel au "Tub", fixé à 50 euros, permettra un accès illimité au réseau. Ceci représentera pour les familles du Bassin urbain une économie de 80 euros par enfant au regard du tarif appliqué par le conseil général, soit 130 euros. Comme l’indiquent les élus, "la communauté a voulu travailler dans un souci de qualité et d’économie, alors que le coût moyen de transport d’un élève se monte à environ 700 euros pour la collectivité". À noter qu’en dehors des horaires scolaires, avec sa carte, chaque élève pourra utiliser le «Tub» pour tous ses déplacements personnels, sans supplément de tarif.

Un seul car pour les autres…

Faut-il encore préciser que les collégiens et lycéens du territoire urbain pourront emprunter le «Tub» à n’importe quelle heure de passage programmée des bus et adapter ainsi l’heure de retour au domicile en fonction de l’heure de sortie de classe. À l’inverse, les élèves des communes voisines (vallée du Lot notamment) devront se contenter d’un seul car de ramassage le matin et d’un seul car en fin de journée, à 18 heures (collège et lycée), affrétés par le conseil général. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?