Faits divers

Espalion : qui a empoisonné Mara ?

  • Francis Bernous pleure la mort <QA0>
de Mara qui comblait sa solitude.
    Francis Bernous pleure la mort <QA0> de Mara qui comblait sa solitude. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Animaux. Francis Bernous, propriétaire de ce cochon d’Inde, a déposé plainte à la gendarmerie d’Espalion.

Les yeux remplis de larmes, Francis Bernous évoque la disparition de son animal de compagnie, Mara, un cochon d’Inde. Habitué à promener ces animaux de compagnie sur la pelouse de l’église, un produit anti-limaces serait à l’origine de l’empoisonnement de Mara. Geste de maltraitance ? Acte de cruauté ?

Classé sans suite

Francis Bernous a déposé plainte à la gendarmerie d’Espalion. Mais l’association de défense des animaux (Ada) d’Espalion ne se fait guère d’illusion sur la tournure de cette affaire. "La justice a déjà du mal à répondre à l’humain alors les animaux. D’autant que dans le cas de Mara, il n’y a pas de témoignages", confie désabusé Jean-Pierre Begnatborde, président du refuge qui emploie six salariés, compte 155 adhérents et dispose d’un chenil d’une capacité limitée à 49 animaux. Ce dernier passera, encore, au tribunal le 22 octobre pour une affaire de mauvais traitements sur des chiens.

"Mara était une perle dans l’écrin de ma solitude"

Couvrant les 62 communes du pays du Haut-Rouergue avec qui une convention a été signée, le refuge de l’Ada "survit", devant faire face notamment aux nombreux abandons (le dernier bilan fait état de 441 chiens entrés en fourrière, NDLR). Conscient que "dans un monde quotidiennement secoué de tragédies, la mort d’un petit cochon d’Inde ne représente pas grand-chose", Francis Bernous, rongé par le chagrin, tenait à lui rendre hommage. "Son absence me laisse un vide immense. Mara était une perle dans l’écrin de ma solitude. La personne qui a commis cet acte sait-elle qu’elle aurait tout aussi pu empoisonner un enfant ? La méchanceté et la stupidité vont de pair."

La SPA (société protectrice des animaux) a créé, voici 20 ans, la cellule anti-trafic (CAT) qui déplore la maltraitance croissante faite aux animaux. Outre la maltraitance, la CAT, qui sauve plus de 500 bêtes par an, rappelle "que le trafic d’animaux occupe le troisième rang mondial des négoces illégaux, après celui de la drogue et des armes". À l’instar de l’ADA, la CAT pointe aussi du doigt "une justice peu adaptée aux animaux". Quoi qu’il en soit, vue la situation des tribunaux en France, la condition des animaux ne risque pas de s’arranger. Et l’identité du tueur de Mara de rester inconnue avec une affaire classée sans suite.

O.C.
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

280 €

Agréable studio rénové, situé en centre ville, place du marché, très lumine[...]

57200 €

EXCLUSIVITE !!!Dans résidence récente, appartement en rez-de-jardin compren[...]

344 €

ESPALION : Dans résidence jouissant de très bonnes prestations (piscine, ac[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir