Grand Rodez Ruthénois

L’économie sociale et solidaire en lieu et place de la Sernam

  • Les porteurs du projet devant le bâtiment qui accueillera la Maison des possibles.
    Les porteurs du projet devant le bâtiment qui accueillera la Maison des possibles. RB / RB
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Initiative. Portant les mêmes valeurs, 14 associations et structures agricoles se sont regroupées pour ouvrir, en 2015, à Rodez, une Maison commune : un lieu d’échanges et d’activités porteur de valeurs.

Il y a belle lurette que l’idée d’une Maison des paysans trottait dans les esprits des adhérents de la Conf’. Une structure emblématique qui rassemblerait en un seul lieu tous les acteurs de l’économie sociale et solidaire. "Tous ceux qui comme nous estiment qu’il faut produire pour nourrir et non produire pour produire", résume Francis Enjalbert de la Confédération paysanne. Dix-huit mois plus tard, l’idée a fait du chemin. Quatorze associations et structures agricoles (Artisans du monde, Canopée, Nature et progrès, LPO, Sortir du supermarché, Conf’, ADDEAR 12, l’Afogg, etc.), soit près d’un millier de sympathisants, se sont entendues pour partager un local et œuvrer à la transition vers un monde plus juste à travers des initiatives locales.

Des locaux à 400 000€

"Nos objectifs sont concrets, explique José Vasquez, de l’association Canopée. Nous souhaitons relocaliser notre alimentation, promouvoir une agriculture solidaire, respectueuse de notre santé et de l’environnement, engager localement la transition énergétique et écologique, promouvoir un commerce équitable..." Utopique diront certains. Tout simplement responsables leur répondront les autres. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, après de longs mois de préparation et de discussion autour du projet, place désormais à l’action. Après avoir longtemps cherché, le local idéal a été trouvé, il s’agit de l’ancien entrepôt de la Sernam. Aujourd’hui propriété de la SNCF, ce bâtiment de près de 1000 m², sur un terrain de 3600 m², leur est vendu 400 000€.

Un appel aux dons

Les porteurs du projet prévoient d’y investir 400 000€ supplémentaires pour sa remise en état et sa transformation ; écologique forcément. "Nous ferons nous-même de nos mains tout ce qu’il nous sera possible de faire", précise un adhérent des Locomotivés. "Il y aura des bureaux pour les associations adhérentes, un point de vente collectif pour une cinquantaine de producteurs locaux engagés dans une agriculture bio ou paysanne, une épicerie solidaire, une activité de restauration en insertion et un espace pour des activités de formation, de la culture... Les lieux seront bien entendu ouverts à tous", ajoute Francis Enjalbert. Reste que tout l’argent nécessaire à la concrétisation de ce projet n’a pas encore été réuni.

"Tous nos adhérents ont été invités à participer financièrement. Mais cela ne suffira pas, prédit José Vasquez. C’est pourquoi nous lançons également un appel à toutes les personnes porteuses des mêmes valeurs, qui souhaiteraient voir aboutir le projet. Un euro, 5 euros ou davantage. L’objectif est de parvenir à ouvrir ce lieu emblématique". Avis aux amateurs, en attendant (bientôt) la mise en place sur internet d’un financement participatif, il est déjà possible de faire un don via la boutique Artisans du monde, au 5, rue du Bal, à Rodez.

RB
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

378 €

APPARTEMENT COMPOSE DE DEUX GRANDES PIECES DONT LA CHAMBRE AVEC VUE DEGAGEE[...]

420 €

APPARTEMENT TRAVERSANT AVEC BALCON SUR LES DEUX CÔTES, TRES BELLE VUE A L'A[...]

382 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée (avec placar[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir