Sisqa : l'excellence de la ferme Midi-Pyrénées à l'honneur

  • Près de deux cents exposants issus de toute la Région présenteront leurs meilleurs produits.
    Près de deux cents exposants issus de toute la Région présenteront leurs meilleurs produits. Archives CP
Publié le , mis à jour

Agroalimentaire. À partir de demain et jusqu’à dimanche, s’ouvre à Toulouse le 12e Sisqa, un salon qui met en vitrine la qualité des productions locales. Elles sont légion en Midi-Pyrénées.

Aujourd'hui, au Parc des expositions de Toulouse, s’ouvre le 12e Salon international de la sécurité et de la qualité alimentaire, le Sisqa. Ce salon est une sorte de Salon de l’agriculture, version Midi-Pyrénées. Près de deux cents exposants issus de toute la Région y présenteront leurs meilleurs produits, dont les cent vingt placés sous signes d’identification de la qualité et de l’origine (Siqo). Ces produits sont à la base de la création de ce salon toulousain qui, l’an passé, a drainé près de 800 00 visiteurs.

Douzième édition

Au lendemain de la crise de la vache folle, la région Midi-Pyrénées a fait un constat: elle possédait des produits de qualité à même de redonner confiance aux consommateurs dans leur alimentation. Encore fallait-il les mettre en vitrine. C’est ce qu’elle fit au travers de ce salon dans lequel elle investit près de deux millions d’euros. Douze ans après, elle a en effet un de ses porte-étendard, profitant au passage de l’occasion pour souligner le poids de l’industrie agroalimentaire dans la région. Preuve de l’impact de ce salon, c’est Carole Delga, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie Sociale et Solidaire, qui inaugurera le Sisqa ce jeudi matin, aux côtés de Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées, Vincent Labarthe, vice-président de la région Midi-Pyrénées en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire, et Jean-Louis Cazaubon, président de la chambre régionale d’agriculture de Midi-Pyrénées.

Rassembler autour du bien manger

Mais c’est bien le grand public que le Sisqa vise à rassembler autour du bien manger. Ainsi, de nouveaux ateliers culinaires avec des chefs des lycées et restaurateurs de la région, ainsi qu’un labyrinthe sensoriel amèneront le public à découvrir ou redécouvrir les produits de leur assiette. L’espace boucherie enchaînera les dégustations, du petit rôti d’agneau fermier au plat de cote de bœuf fermier Aubrac en deux cuissons en passant par la poitrine de porc au grain du Sud-Ouest panée au pain d’épices ou les paupiettes de veau d’Aveyron et du Ségala aux herbes de Provence. Le public aura certes de quoi se pourlécher les babines, mais surtout il pourra mesurer la qualité des productions locales. Au marché des halles, d’ailleurs, les visiteurs ne sauront pas où donner de la tête, en constatant que l’on peut fabriquer un menu tout entier à base de produits sous signe officiel de qualité de la région Midi-Pyrénées. Un luxe que ne peuvent pas s’autoriser toutes les régions.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?