De retour de la maternité, elle accouche dans son salon

  • Guillaume, le papa, a accouché sa compagne d'un joli bébé de 4,3 kg et 51 cm.
    Guillaume, le papa, a accouché sa compagne d'un joli bébé de 4,3 kg et 51 cm. CP
Publié le , mis à jour

Carnet rose. Arrivée un peu plus tôt à la maternité de Rodez puis invitée à regagner son domicile, «le travail n’ayant pas encore commencé», une jeune Castonétoise a finalement accouché chez elle, rue des Cigognes, assistée de son mari. Une histoire peu ordinaire et touchante.

Douze jours après, Guillaume et Coralie ont encore un peu de mal à réaliser ce qui leur est arrivé et, comme un exutoire à un trop plein d’émotions, ils racontent volontiers la naissance de leur deuxième fils, Noé, né le 12 février dernier aux Costes-Rouges, par les mains de son père…

Plus le temps de repartir à la maternité

Cinq heures trente du matin, la future maman ressent de fortes contractions ; les jeunes parents décident alors de se rendre à la maternité de l’hôpital, à quelques kilomètres à vol d’oiseau. Après un examen en bonne et due forme, les professionnels ne constatent aucune urgence médicale, «le travail n’ayant pas encore commencé». Une heure et demie après leur arrivée, les parents repartent donc chez eux, prêts à attendre des heures entières. C’était sans compter sur le caractère, déjà fort et enclin à réserver des surprises, du petit Noé.

A peine arrivée à la maison, Coralie ressent des contractions bien plus fortes et comprend vite qu’elle n’a maintenant plus le temps de repartir à la maternité. Prenant la situation en mains, Guillaume assiste sa compagne et appelle les pompiers. Mais le petit Noé, pressé de découvrir le monde et son grand frère Liam, pointe trop rapidement le bout de son nez ou plutôt le haut de son crâne.

 «Pas question de reculer»

«A ce moment là, le cerveau fonctionne très vite, des milliers de questions se bousculent, l’inquiétude se mêle au devoir. Il faut faire, pas question de reculer» explique Guillaume qui, malgré l’angoisse, a su garder son sang froid pour accoucher sa femme et faire les premiers gestes auprès de son fils, aidé au téléphone par les pompiers et le médecin du Samu. Ces derniers arriveront juste à temps pour couper le cordon ombilical, prendre en charge la petite famille et reconduire la maman et le bébé à l’hôpital…

«Nous avons vécu des moments d’intenses émotions. Nous sommes fiers de ce que nous avons partagé» expliquent encore les jeunes parents. Noé, joli bébé de 4,3 kg et 51 cm, est le premier bébé Castonétois de l’année et peut-être le seul, les accouchements se faisant (normalement) à Rodez. Une histoire peu ordinaire et touchante qui finit bien… rue des Cigognes, cela ne s’invente pas !

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Onet-Le-Château

236 €

Vous êtes à la recherche d'un logement sur le secteur Onet-le-Château ? Nou[...]

341 €

ONET LE CHÂTEAU : Dans quartier résidentiel Type 1 Bis : comprenant un séj[...]

555 €

Vous aimez le calme de la campagne mais vous souhaitez être à proximité de [...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?