La FDSEA défend le Massif Central devant la préfecture

  • la FDSEA et les JA ont voulu lundi soir organiser un rassemblement devant la préfecture, pour taper du poing sur la table. En guise donc de premier avertissement…
    la FDSEA et les JA ont voulu lundi soir organiser un rassemblement devant la préfecture, pour taper du poing sur la table. En guise donc de premier avertissement… Didier Labertrandie
Publié le

Dans le jargon on les appelle les ICHN. Pour Indemnité compensatoire de handicap naturel. Et, parmi les handicaps reconnus, il y a bien évidemment celui qui consiste à être agriculteur en zone de montagne. Or avec l’entrée en vigueur de la nouvelle PAC (politique agricole commune), ce soutien cofinancé par l’Union européenne et la France doit monter en puissance, en signe de soutien à une agriculture plus verte.

C’est-à-dire en se montrant un peu plus favorable à l’élevage plus extensif tel qu’il se pratique en zone de montagne qu’à l’élevage intensif plus présent en plaine. Or, selon la FDSEA, l’État français serait en ce moment en train de tenter de reprendre d’une main une partie du moins de ce qu’il avait accepté de donner de l’autre. Le syndicat majoritaire dénonce plus précisément les derniers arbitrages tels que vient de les présenter le ministère de l’Agriculture, relayé en région par son bras armé qu’est la Draaf (direction régionale de l’agriculture).

Pourtant, martèle Dominique Fayel, président de la FDSEA, l’ICHN constitue bel et bien «une aide primordiale en Aveyron dont l’ensemble du territoire est classé en zone défavorisée.» Mais, toujours selon la FDSEA, la tentation de l’État serait trop forte de réaliser des économies, en revoyant au final les critères d’attribution à la baisse. Et en instaurant en outre une disparité jugée «injuste et absurde» par Dominique Fayel, consistant à traiter différemment les massifs Central et Pyrénéen, au détriment du premier sur le second…

Voilà pourquoi la FDSEA et les JA ont voulu lundi soir organiser un rassemblement devant la préfecture, pour taper du poing sur la table. En guise donc de premier avertissement… Sénateur et président du conseil départemental, Jean-Claude Luche a apporté hier son soutien aux agriculteurs dans une lettre ouverte.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?