Attaques de troupeaux sur le Larzac : la préfecture communique

  • La semaine dernière, la dépouille d'une brebis attaquée avait été déposée devant la sous-préfecture de Millau.
    La semaine dernière, la dépouille d'une brebis attaquée avait été déposée devant la sous-préfecture de Millau.
Publié le

Suite à de nouvelles attaques de troupeaux sur le plateau du Larzac, la préfecture de l'Aveyron a souhaité réagir : 

"Au cours de ces derniers jours, sept constats de dommages aux troupeaux ont été établis par les agents du service départemental de l’office national de la chasse et de la faune sauvage consécutivement à des actes de déprédation sur des troupeaux d’ovins, survenus sur le territoire de plusieurs communes du Plateau du Larzac . A ce stade rien ne permet d'imputer de manière certaine ces attaques à l'action d'un ou plusieurs loups. Cependant, conformément aux dispositions du plan national d’action sur le loup, ces dossiers ont été soumis à l’expertise de la cellule spécialisée en matière de suivi des grands prédateurs de l’office national de la chasse et de la faune sauvage qui procède à leur analyse.

Cette succession de nouveaux faits qui impacte l’activité pastorale provoque une forte exaspération de la part des éleveurs touchés par ces dommages. Face à cette situation et pour répondre à l’inquiétude des éleveurs, les services de l’Etat vont engager une série d’actions pour prévenir la répétition de ces actes de déprédation. Deux réunions de travail ont d’ores et déjà été organisées ce mardi 10 novembre. La première s’est tenue en préfecture, sous la présidence du Préfet, avec les représentants de la profession agricole et les services de l’État, afin de déterminer ensemble des axes de travail pour la mise en oeuvre de ce plan d’action.

La seconde, présidée par le sous-préfet de Millau, s’est tenue à Cornus en présence des éleveurs touchés par ces attaques ainsi que des maires des communes concernées.

Le plan d’ action s’articule autour des axes suivants :

  • Présence soutenue des agents de l’ONCFS et des lieutenants de louvèterie dans la zone de présence des troupeaux qui restent au pâturage durant la nuit,
  • Opérations de prospection de terrain aux fins de recherche d’indices de présence autour des lieux d’attaque en vue de l’identification du ou des auteur (s) de ces PREFECTURE Direction des Services du Cabinet Bureau du cabinet et de la communication interministérielle méfaits sous pilotage de l’ONCFS,
  • Fourniture de matériel de protection des troupeaux pour le parcage nocturne aux éleveurs situés à proximité des lieux des attaques constatées par l’Oncfs et qui en feront la demande à la DDT,
  • Mise en oeuvre de mesures d’effarouchement auprès des troupeaux par le biais de missions particulières confiées aux lieutenants de louveterie. En complément au déploiement de ce dispositif, les éleveurs sont invités à accroître leur vigilance et, dans la mesure du possible, à confiner leurs animaux dans un espace sécurisé. 
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?