Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !

  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Jean-Paul Barriac était hier un président ému mais aussi un président fier. Fier que le club
de rugby de Rodez ait réussi à mobiliser une assemblée très importante à la salle des fêtes à l’occasion des États généraux.  Un encouragement aussi à « ne pas lâcher 
le morceau ! ».
    Jean-Paul Barriac était hier un président ému mais aussi un président fier. Fier que le club de rugby de Rodez ait réussi à mobiliser une assemblée très importante à la salle des fêtes à l’occasion des États généraux. Un encouragement aussi à « ne pas lâcher le morceau ! ». José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Président du Roc handball, Olivier Ferrand (à gauche) était présent hier soir à la salle des fêtes pour remettre à Jean-Paul Barriac le chèque de la moitié de la recette du match des handballeurs de samedi.
    Président du Roc handball, Olivier Ferrand (à gauche) était présent hier soir à la salle des fêtes pour remettre à Jean-Paul Barriac le chèque de la moitié de la recette du match des handballeurs de samedi. José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
  • Rugby : tous mobilisés derrière le SRA !
    Rugby : tous mobilisés derrière le SRA ! José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Convoqué le 16 mars devant la DNACG, le club de Rodez doit réunir 250 000€ pour espérer survivre. Les États généraux servis mardi soir à la salle des fêtes ont prouvé que le SRA est capable de fédérer. Est-ce que ce sera suffisant ?

Les États généraux du rugby de Rodez ont donné lieu, mardi soir, à une forte mobilisation à la salle des fêtes. À deux pas du stade Paul-Lignon, l’habituel terrain de jeu, Jean-Paul Barriac et son comité directeur ont fait le choix de cet exercice de vérité, de transparence, de gravité. Ce sont ainsi près de 500 personnes qui ont répondu à l’invitation.

Un élan que n’a pas manqué de souligner le n°1 : «Les élus, notamment, sont là pour mesurer notre capacité à mobiliser. J’espère que ce soir on a marqué des points». Alors que Christian Teyssèdre, Jean-Philippe Keroslian, Jean-Philippe Sadoul, Stéphane Mazars, Bernard Saules... étaient installés en première ligne, divers acteurs, d’hier, d’aujourd’hui, de demain, du club sang et or se sont succédés à la tribune pour délivrer le même message : «Le SRA est vivant et pas question de le laisser mourir ».

Déjà près de 80 000€ récoltés en une semaine

Si personne ne conteste la décision de la DNACG au regard des règles, ils sont nombreux à vouloir une rupture, afin de «se donner les moyens de bâtir un lendemain», avec un projet baptisé «Rodez 2020».

Avant cela, il faudra au club réunir 250 000€ pour espérer survivre. «80 000€ ont déjà été récoltés en une semaine», se félicite le président qui espère voir se poursuivre cet élan, «car il y a urgence».

La convocation à Marcoussis de la DNACG est pour le 16 mars et il veut faire le voyage avec deux lettres d’intention dans la poche : 50 000€ de la part de la Ville et 90 000€ pour Rodez Agglomération. Le temps presse !..

«Un chou est un chou !»

Invité à présenter les grandes lignes de la mobilisation financière - «Pourquoi et comment donner ?» - , Bertrand Rouanet a conclu son intervention par la recette de la simplicité : «La FFR parle d’un bassin de rayonnement pour Rodez de 90 000€ habitants. Il suffit qu’1% de cette population donne 300 et le compte est bon». Quant au fidèle Raymond Hot, un ancien treiziste qui a franchi le Rubicon, son message est (encore) plus clair: «Un chou est un chou !».

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir