Rugby. Rodez veut «vivre l’instant présent»

  • Rezkallah et le SRA restent sur trois succès de rang.
    Rezkallah et le SRA restent sur trois succès de rang. Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Fédérale 1. En déplacement chez le coleader Cognac, le SRA espèrent poursuivre sur sa lancée. 

Qu’elle paraît loin la défaite sans gloire ni révolte concédée à Saint-Sulpice-sur-Lèze (17-14), le 25 septembre dernier. Depuis, le Stade Rodez Aveyron a réussi sa mue. Une métamorphose sans pour autant tout chambouler. Dimanche après-midi à 15 heures, il ira ainsi humer l’air de Cognac, avec la certitude de ceux qui suivent leur tableau de marche. Avec trois succès consécutifs depuis le revers en Haute-Garonne, les partenaires de Mathieu Roca sont dans une forme étincelante, que le classement ne met pas encore en lumière, la faute aux huit points de pénalité.

Mais entre les victoires face à Trélissac (38-22) et Blagnac (24-20) dimanche dernier, ils ont surtout mis fin à une anomalie : vainqueurs à Tulle (28-25) sur un drop à la dernière seconde d’Étienne Quiniou, les Aveyronnais ont enfin gagné à l’extérieur, une première depuis septembre 2014. Demain, le SRA délaisse donc à nouveau la rue Vieussens. Avec ce voyage en Charente chez le coleader, s’impose une question : cette victoire en Corrèze a-t-elle pu décomplexer, ou au moins ôter un poids aux Ruthénois, au point d’envisager chaque déplacement comme une nouvelle place à conquérir ?

Vercruysse : « Tulle ou Blagnac, c’est du passé » 

L’entraîneur Arnaud Vercruysse attend de voir. « Il est possible que les joueurs puissent comprendre qu’entre extérieur ou domicile, c’est pareil, convient le technicien. Peut-être que ça (le succès à Tulle) peut jouer. Mais quoi qu’il en soit, on va à Cognac pour faire un résultat. » « On vit l’instant présent. Dimanche (dernier face à Blagnac), ou Tulle, c’est du passé maintenant », insiste aussi l’ex-coach de Châteaurenard.

Ce dernier ne pourra d’ailleurs pas reconduire le groupe victorieux des Haut-Garonnais. Outre Vincent Favre-Trosson, suspendu une rencontre en raison du carton rouge reçu face à Blagnac, il devra composer sans l’ailier Hugo Alonso, plâtré à un poignet, et l’ouvreur Romain Boscus (commotion cérébrale). Le troisième ligne Rudy Auréjac est, lui, en phase de reprise (poignet). Par conséquent, les piliers Bittor Aboitiz et Pierre Séry, mais aussi le centre, ouvreur ou arrière Mickaël Carrère intègrent le groupe. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?