A la maison, Rodez se balade

  • A la maison, Rodez se balade A la maison, Rodez se balade
    A la maison, Rodez se balade
  • Hier soir, Willy Sénégal n’a même pas eu besoin d’élever la voix...
    Hier soir, Willy Sénégal n’a même pas eu besoin d’élever la voix... Jean-Louis Bories
Publié le

Basket-Nationale 3 (7e journée). Face à Cahors, samedi soir, le Srab a déroulé grâce notamment au retour en grande forme du Gallois, Adam Williams, et de l’inévitable Florian Ducard.

Quand les individualités sont en forme et que le collectif tourne à peu près, Rodez est intraitable. Surtout sur son parquet, à l’Amphithéâtre. Cahors a pu s’en apercevoir, hier soir. Comme bon nombre d’équipes depuis plusieurs saisons. Les Lotois ont juste eu le mérite de mener, quelques instants en tout début de match, avant de sombrer. Et voir les points défiler, petit à petit. Même l’ex-Villefranchois Amadou Diop, à Cahors depuis deux saisons, n’a rien pu faire. Mais que faire face à un Adam Williams des grands soirs ? Ou encore un Florian Ducard jouant son meilleur basket et auteur de 25 points en sortie de banc ? L’intérieur s’est même permis un joli dunk sur le gong du troisième quart-temps. Bref, à eux deux, ils ont fait tomber Cahors. Sans trembler. Car outre ces leaders -en l’absence de Nenad Vucic, toujours blessé-, il y a encore eu un Matija Sagadin impeccable, un Luca Bonnal efficace ou encore un Mansour Diouf en feu derrière la ligne. Bref, Rodez connaît ses atouts. Ce n’est pas nouveau. Quand ils jouent leur meilleure partition, comme hier soir, il n’a pas d’inquiétude à avoir. Si ce n’est qu’avec deux défaites au compteur déjà, dont une dernière à Tulle la semaine passée, le Srab et ses leaders n’ont déjà plus le droit à l’erreur s’ils veulent voir plus haut. Car tout en haut justement, Val-d’Albret poursuit son rythme effréné.

Mat.R.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?