Priorité absolue à la sécurité dans les écoles aveyronnaises

  • Portails fermés à clef et visiophones font leurs apparitions dans les écoles de la Ville.
    Portails fermés à clef et visiophones font leurs apparitions dans les écoles de la Ville.
Publié le , mis à jour

Il est loin le temps de l’insouciance aux abords des établissements scolaires. Le temps où chaque élève pouvait aller et venir à sa guise selon ses envies. Menaces terroristes obligent, il a fallu s’adapter. Les parents d’élèves ont pu le constater, début septembre, lors de la rentrée des classes. Portails fermés, accès sécurisés avec interdiction d’accompagner sa progéniture au-delà de la grille d’entrée pour certains établissements, portillons sécurisés avec ouverture par carte à puce personnelle...

« Le contexte de menace terroriste impose une vigilance renforcée aux abords des lieux accueillant du public. Notamment aux abords des établissements scolaires dont la sécurisation est désormais une priorité absolue pour l’État », rappellent, à ce propos, les services de la préfecture.

À ce titre, une instruction visant à préciser les mesures de sécurité à mettre en place autour de ces établissements a été publiée il y a plus d’un an. Cette dernière prévoit notamment des réunions de rentrée avec les parents d’élèves pour leur exposer les mesures de sécurité mises en place. Elle prévoit aussi trois exercices à organiser durant l’année scolaire, dont un, doit porter sur un exercice attentat intrusion. « La sécurité est aussi renforcée aux abords des établissements avec davantage de patrouilles des forces de l’ordre. Des formations aux gestes de premiers secours sont également proposées aux collégiens et lycéens », ajoute la préfecture. Et de préciser : « Certains aménagements peuvent aussi bénéficier de subventions de la part de l’État. À ce titre, l’an dernier, nous avons financé 70 000 € d’aménagements divers. »

Alors, même si la menace semble beaucoup moins présente en Aveyron - les récents événements ont démontré que personne n’est vraiment à l’abri nulle part - les collectivités, à leur rythme et selon l’idée qu’elles se font de la menace, ont commencé à appliquer certaines de ces mesures. À l’image de la ville de Decazeville, qui a profité des vacances estivales pour mener d’importants travaux de sécurisation autour des écoles : grillages rehaussés, visiophones installés, accès sécurisés...

Même chose au niveau des seize écoles (maternelles et primaires) gérées par la ville de Rodez, qui seront toutes équipées « d’ici la fin de l’année », de visiophone. « Pour l’instant, seules deux établissements en sont dotés, explique Anne-Christine Her. Il s’agit de l’école François-Mitterrand, à Bourran et de l’école Jean-Albert Bessière, à Saint-Félix. Ces deux établissements sont récents, les visiophones sont d’origine », justifie l’adjointe à l’éducation à la mairie de Rodez.

D’autres équipements devraient suivre dans chacune des 16 écoles publiques de la ville. Notamment des alarmes lumineuses. « Nous y réfléchissons, concède l’élue. Car, s’il y a une intrusion, le personnel peut actionner cette alarme lumineuse pour prévenir les enseignants via une lampe installée dans chaque classe, sans alerter l’intrus et disposer ainsi de précieuses secondes pour aller mettre les enfants à l’abri ».

Pour autant Anne-Christine Her ne souhaite pas voir les écoles de la ville se transformer en prison. « Mettre des bornes partout et doubler la hauteur des grillages, ce n’est pas d’actualité pour l’instant. Il faut que nous soyons tous vigilants, que les accès soient tous sécurisés par des visiophones et qu’il y ait davantage de rondes de police aux abords des établissements scolaires. Cela devrait être amplement suffisant pour le moment », conclut-elle.

Centre Presse / Rachid Benarab
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?