L’Aveyron pourrait se libérer des zones vulnérables

  • La liste des zones vulnérables en AVeyron va être revue.
    La liste des zones vulnérables en AVeyron va être revue.
Publié le , mis à jour

La décision du ministère de l’Agriculture d’étendre la zone vulnérable, en 2014, à 200 comunes en Aveyron avait provoqué l’ire des agriculteurs. Cette directive « nitrate » répondait à une injonction de Bruxelles de 2012, pour que les états européens présentent un nouveau zonage.

Avant 2012, seules dix communes étaient concernées. En 2015, de nouveaux critères de mesures sont établis.

Le seuil est abaissé à 18 mg/l de nitrate dans les eaux superficielles. L’Aveyron n’est pas concerné par l’état des eaux souterraines qui est également pris en compte dans les critères de l’Union européenne. « L’Aveyron est bonne élève pour la qualité de ses eaux souterraines, explique une technicienne de la chambre d’agriculture. Cela fait 25 à 30 ans que nous travaillons avec les agriculteurs à faire diminuer l’utilisation d’engrais, etc. »

De plus, un jugement de la cour d’appel de Bordeaux rendu le 31 mai dernier, annule l’arrêté de délimitation de la zone vulnérable de 2012. Cette décision entrera en vigueur le 1er décembre 2017.

Donc, les agriculteurs, et Jacques Molières en tête attendent avec impatience la nouvelle carte des zones vulnérables de l’Aveyron et plus généralement celle du bassin Adour-Garonne.

Centre Presse / Philippe Henry
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?