Football : le Raf veut montrer qui est le patron

  • Nassim Ouammou et les Ruthénois n’ont fait mieux que 0-0 le week-end dernier à Paul-Lignon face à Dunkerque (Photo Jean-Louis Bories)
    Nassim Ouammou et les Ruthénois n’ont fait mieux que 0-0 le week-end dernier à Paul-Lignon face à Dunkerque (Photo Jean-Louis Bories)
Publié le , mis à jour

C’est aussi ça endosser le costume de leader : être dans l’obligation de dicter sa loi, et de prendre les trois points chez la lanterne rouge, qui plus est quand elle ne sait plus gagner depuis des mois.

Voilà ce qui attend les Ruthénois ce soir (20 heures) à Créteil, dans ce qui sera leur dernier match d’une série de six au mois de mars, mais aussi le dernier rendez-vous avant le sprint final.

Certes, les Aveyronnais se rendent en banlieue parisienne avec des certitudes : leur état d’esprit, leur nombre de points déjà acquis, leur capacité à évoluer parfaitement collectivement. Mais aussi avec certains doutes. À commencer par ceux qui les ont conduit à ne pas s’imposer lors des quatre derniers matches, une défaite et trois nuls, le dernier en date vendredi dernier à Paul-Lignon face à Dunkerque (0-0).

« Je crois qu’on est moins insouciant, tente d’expliquer le coach Laurent Peyrelade. Il faut que l’on se livre sans retenue. »

Des mots qui font échos à ceux du milieu de terrain Pierre Ruffaut, qui appelait les siens à plus de « folie » dans nos colonnes hier.

Il devrait avoir du changement par rapport à Dunkerque ce soir, à commencer par le dispositif tactique, avec un abandon du 4-4-2 pour un retour à l’habituel 3-5-2.

« Je me suis trompé, avoue le technicien, avant d’aller plus loin : Et je n’ai pas eu assez de cou... pour amener plus de fraîcheur. »

Car ses hommes sortent d’un mois de mars bien chargé.

Et le bilan comptable de ses six matches n’est pas celui escompté, bien qu’en cas de succès ce soir, il n’en serait « pas trop éloigné » toujours selon Peyrelade.

« On est en retard en termes de points, mais pas au niveau du classement car je ne pensais être encore premier à ce moment-là de la saison. »

Jusqu’à quand les adversaires du Raf vont se montrer plutôt cléments ?

Peyrelade et ses ouailles n’ont pas prévu de les laisser le leur montrer : « On repart dès ce soir à la course aux points !, comme en début de saison ». Comme aussi lors du match, un 2-0 acquis le 3 novembre - « notre meilleur match peut-être (Peyrelade) »- avant de s’envoler pour Tahiti (coupe de France) et de vivre ensuite les premières déceptions sportives.

L’occasion est donnée de boucler la boucle.

Centre Presse / Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?