Handball : le Roc veut entretenir l’espoir

  • Les joueurs du Roc parviendront-ils à faire chuter le leader ? Jean-Louis Bories
    Les joueurs du Roc parviendront-ils à faire chuter le leader ? Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Trois semaines après leur dernière rencontre, perdue sur le terrain de Zibero Tardets (34-28), les joueurs de Julien Demetz, deuxièmes du classement, vont disputer ce soir une rencontre de la plus haute importance face à Rezé, incontestable leader (treize succès en quinze matches, +67 de différence de buts contre +31 pour le Roc).

Une victoire leur permettrait en effet de revenir à deux longueurs de banlieusards nantais qui, s’ils venaient à s’imposer à l’Amphithéâtre, les relégueraient à huit points, à six journées de la fin du championnat.

Un enjeu qui donne à cette confrontation des airs de match de la dernière chance pour le Roc, bien que son entraîneur ait tenu à en relativiser la portée.

« Ce n’est pas une finale ni un match qui va décider de tout car même si l’on venait à le gagner, on ne serait pas sûrs de pouvoir revenir sur Rezé, déclare Julien Demetz. À l’inverse, même si l’on perdait, la première place ne serait pas jouée. Nos chances d’y terminer seraient encore plus faibles mais tout ne serait pas perdu. Il n’y a pas à réfléchir, on est des compétiteurs avant tout et on est là pour s’imposer. »

S’ils veulent poursuivre leur série (quatre succès lors des quatre dernières rencontres disputées dans leur salle) et rester invaincus sur leur terrain, Aurélien Simon et ses partenaires devront s’inspirer de leur dernière prestation à domicile, il y a un mois, qui s’était soldée par une victoire des plus convaincantes face aux Toulousains de L’Union (31-25) et, surtout, éviter de tomber dans les mêmes travers que face à Zibero.

« On a essayé d’encaisser très vite cette défaite pour se concentrer sur le match face à Rezé, indique Demetz. On est tombés dans le piège que Tardets nous avait tendu. Cette équipe avait très bien analysé notre jeu à la vidéo et mis en place ce qu’il fallait pour nous contrer, y compris un contexte difficile à gérer pour nos jeunes joueurs. Ce n’est pas un reproche, c’est le jeu, mais on est tombés dans le piège. Depuis le début de la saison, on a montré qu’à chaque fois qu’on commettait des erreurs, on en tirait des enseignements, et il va falloir que ça continue. Aujourd’hui, on sait que notre grande faiblesse est de donner des ballons de but quand on est en difficulté. Il faut que l’on corrige ça, surtout face à Rezé, une équipe contre laquelle la moindre erreur se paie cash. »

Centre Presse / Romain Gruffaz
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?