Rodez Aveyron Football

Nathanaël Dieng à Rodez comme sentinelle

  • Le manager général ruthénois Gregory Ursule mise beaucoup sur Nathanaël Dieng, arrivéde Grenoble cette semaine. RDS
    Le manager général ruthénois Gregory Ursule mise beaucoup sur Nathanaël Dieng, arrivéde Grenoble cette semaine. RDS
Publié le / Modifié le S'abonner

Prêté par Grenoble pour une saison, ce défenseur polyvalent, âgé de 21 ans, est arrivé cette semaine. Pas encore qualifié, il n’est donc pas du voyage en banlieue parisienne mais il effectuera ses débuts sang et or demain avec la réserve à Alès pour les trois coups du National 3.

Il a des airs de Sylvain N’Diaye. Nathanaël Dieng a posé ses valises lundi au château de Vabre. " Je ne sais pas si la dernière recrue mais c’est en tout cas la dernière arrivée ! ", a lancé, Gregory Ursule, au moment de faire les présentations.

Et le manager général de poursuivre : " Nous étions en recherche d’un défenseur polyvalent et la blessure de Hugo Robert a accéléré notre initiative. Nathanaël a été une belle opportunité ". " Il a besoin de temps de jeu et nous avons besoin d’un joueur comme lui. Nous étions fait pour nous entendre ", a-t-il conclu. Il n’est pas qualifié pour le déplacement à Sannois-Saint-Gratien mais il devrait effectuer ses débuts avec la réserve demain à Alès pour les trois coups en National 3.

"Aller chercher du temps de jeu ailleurs"

Formé à Grenoble, sa ville natale, en U14, passé trois ans par le centre de formation de Saint-étienne, où il a croisé un certain Jérémy Mellot, avant de retrouver son club formateur, ce défenseur polyvalent de 1,80 m pour 72 kg, âgé de 21 ans, a participé à l’accession des Grenoblois en Ligue 2, avec cinq matches, dont deux titularisations. Insuffisant à ses yeux !

" C’était un choix logique de ma part d’aller chercher du temps de jeu ailleurs, a-t-il souligné, pour planter le décor. Je manque encore de “bouteille” et j’aurais davantage confiance en moi avec davantage de matches, mais je sais que j’ai les qualités pour participer à une nouvelle belle saison de Rodez.

Et d’énumérer justement les points forts qui lui sont attribués : je ne lâche rien, je suis bon avec le ballon, je n’ai pas peur dans les duels ". L’entraîneur Laurent Peyrelade a, semble-t-il, trouvé sa sentinelle.Nathanaël Dieng a donc des airs de Sylvain N’Diaye... Il reste à lui souhaiter la même carrière !

Réagir