La goutte d’eau qui fait déborder le vase de l’opposition

  • « Prime aux gros consommateurs » pour les élus de gauche.
    « Prime aux gros consommateurs » pour les élus de gauche.
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Les élus de gauche dénoncent une augmentation des dernières factures d’eau.

« C’est le fameux prélèvement à la source de Christophe Saint-Pierre ! » A l’occasion de leur « rentrée politique », ce week-end, les élus d’opposition de gauche ont insisté sur l’augmentation des dernières factures d’eau.
Alors que les nouveaux contrats portant sur l’eau et sur l’assainissement, entrés en vigueur au 1er janvier 2018 pour une durée de quinze ans, promettaient une baisse de prix pour les consommateurs, « il n’en est rien », assurent, chiffres à l’appui, les élus de gauche.

« Mensonge municipal »

« Au vu des factures reçues cet été, nous dénonçons un mensonge municipal doublé d’une gabegie environnementale. » Pour l’opposition, le choix de deux gestionnaires différents (Véolia pour la gestion et Aqua Alter Nicollin pour l’assainissement), impose la facturation de deux abonnements pour 2018 : « 38 € pour l’eau, auxquels s’ajoutent 22 € pour l’assainissement, soit un total de 60 €, contre 40 € TTC en 2017. Cela correspond à une augmentation de 48,5 % sur une année. »

Un point de bascule à 83 m3 par an

Selon leurs calculs, le prix de base du m3 d’eau a effectivement baissé, « mais avec l’augmentation des abonnements, le point de bascule pour bénéficier d’une baisse effective se situe au volume de consommation de 83 m3/an par foyer. »
Pour l’élu socialiste Michel Durand, qui prend pour preuve sa propre facture, « pour un couple qui dépense 60 m3/an, l’augmentation est de plus de 5 % sur un an (soit 12,93 € sur une année, NDLR). Pour les personnes seules, c’est une augmentation de près de 11 % (pour une consommation moyenne de 30 m3/an). »

Des chiffres à relativiser néanmoins, puisqu’ils ne doivent pas prendre en compte les copropriétés, HLM et autres ensembles collectifs, dont les abonnements sont divisés en parts. Reste que les « petits » consommateurs, c’est-à-dire les personnes seules ou en couple habitant un logement individuel, sont impactés.

Bataille de chiffres et ressorts politiques

« C’est une politique qui bénéficie aux gros consommateurs, pointe du doigt Emmanuelle Gazel, élue municipale et régionale. Ce constat est contraire à la prise de conscience environnementale qui doit guider l’ensemble des décideurs politiques. »

En décembre 2017, au moment du vote portant sur le marché de l’eau, la majorité avait, pour sa part, mis en avant que 75 % de la population millavoise consommait plus de 100 m3 d’eau/an. « Prime à la consommation » étant ainsi faite « aux familles » et « foyers de plus de trois personnes » avec ce nouveau contrat.

Victor Guilloteau (Midi Libre Millau)
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

570 €

Appartement type 4 au dernier étage - Rue de l'Egalité - A LOUER, Rue de l’[...]

45000 €

Dans un lotissement sur les hauteurs de MIllau, proche zone commerciale, ,[...]

470 €

N 14 - Appartement F 3 situé en coeur de ville composé d'une cuisine ouvert[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir