Coupe de France : cinq équipes sont dans un bateau, combien tomberont à l’eau ?

  • RAFLaurent Peyrelade, l’entraîneur du Raf, et ses joueurs (à gauche, Arthur Desmas, gardien titulaire en championnat,qui le sera également pour ce match de Coupe de France), sur une bonne dynamique en National, vont-ils faire respecter la hiérarchie sur la pelouse de Blagnac ?
    RAFLaurent Peyrelade, l’entraîneur du Raf, et ses joueurs (à gauche, Arthur Desmas, gardien titulaire en championnat,qui le sera également pour ce match de Coupe de France), sur une bonne dynamique en National, vont-ils faire respecter la hiérarchie sur la pelouse de Blagnac ? Photo Jean-Louis Bories - CPA
Publié le

Le cinquième tour va voir l’entrée en lice du Raf et offrir un duel 100% aveyronnais, qui garantit la présence d’au moins un club du département au suivant.

Blagnac (N3) – Rodez (N1) (18 heures)

Nouvelle saison, nouvelle approche. Après avoir échoué à conduire son équipe en trente-deuxième de finale depuis son arrivée au club, en 2015, Laurent Peyrelade a choisi, cette année, de ne pas ouvertement faire de l’équivalent du neuvième tour un objectif. « Quand je l’annonce, je ne l’atteins pas, alors cette fois, je ne vais pas en parler », avait-il déclaré en plaisantant quelques semaines avant le coup d’envoi de la saison. Par conséquent, jeudi, lorsqu’il s’est agi d’évoquer l’entrée en lice de sa formation, sur le terrain de Blagnac (N3), l’entraîneur ruthénois a refusé de se projeter plus loin que le tour suivant.
« Tout ce qui compte, c’est de passer celui-là car il n’y aura pas de deuxième ni de troisième chance », a-t-il déclaré, avant d’inclure cette rencontre dans un ensemble, en faisant fi des différences de compétition.
« L’idée est d’être dans la continuité des matches de championnat, a-t-il détaillé. On ne peut pas se permettre de baisser notre niveau, de ne pas mettre les mêmes ingrédients, la même énergie que d’habitude. Les rencontres face à Tours et Concarneau (les deux prochaines en National, les 19 octobre et 2 novembre, NDLR) se préparent maintenant. On doit rester bien éveillés, très vigilants et concentrés sur nos attitudes et la façon dont on veut jouer. Il ne faudra pas se cacher, face à une équipe qui a éliminé Béziers au même stade l’an dernier. Après, si elle nous sort et que l’on monte en L2 en fin de saison (comme les Biterrois), je signe tout de suite (rire). Elle a toujours fait de bons parcours en Coupe et s’appuie sur des joueurs qui ont joué aux niveaux au-dessus ; c’est du solide. Ce n’est un bon tirage ni pour elle, ni pour nous. Il va y avoir match.Ils (les Blagnacais) ne vont rien nous donner et on devra être dans la même optique qu’eux. »

Naucelle (D1) – Pradines (R1) (19 h)

Comme son homologue du Raf, Pierre Landez a changé de démarche cette saison. « Cette année, on joue la Coupe à fond. On l’avait mise de côté l’an dernier en espérant faire un bon championnat mais ça ne nous a pas réussi », a indiqué le tacticien naucellois, qui a préparé « comme une autre » la rencontre face à Pradines, un adversaire qui a concédé trois défaites en autant de rencontres depuis le début du championnat mais dont il se méfie. « Les joueurs se préparent d’eux-mêmes sur le plan mental. Ces matches sont un bonus, ils nous font évoluer, pratiquer un autre jeu », a-t-il précisé, lui qui a demandé à ses hommes de « ne pas commettre de fautes inutiles ou faire preuve d’un engagement excessif » étant donné que la rencontre sera dirigée par un arbitre fédéral, donc vraisemblablement plus strict.

Druelle (R2) – Saint-Affrique (R3) (19 h)

Le tirage au sort, effectué la semaine dernière, a donc offert une confrontation 100 % aveyronnaise et garanti la présence d’au moins un représentant du département au tour suivant. Une confrontation qui s’annonce équilibrée mais qui ne constitue pas un derby aux yeux des deux entraîneurs. « C’en serait un si on affrontait Millau. Là, il y a une heure de route entre les deux communes donc pour moi, l’aspect géographique est un peu secondaire », a glissé le Saint-Affricain Christophe Betou, déçu de ne pas évoluer pour la troisième fois de suite à domicile dans cette compétition qui ne constitue pas un objectif pour lui : « On cherche toujours à aller le plus loin possible, bien sûr, mais on ne la gagnera pas ; enfin, ça m’étonnerait (rire). Au début, on a pris les matches de Coupe comme des matches de préparation. Ce cinquième tour, on l’aborde sereinement. Pour nous, c’est du bonus, mais on va le jouer à fond, sans faire tourner l’effectif ».
« On aimerait qualifier le club pour la première fois de son histoire pour le sixième tour, a confié le Druellois David Vacquier. Les joueurs sont motivés. Ils ont pris goût à la Coupe au fur et à mesure des tours. Pour moi, ce sera du 50-50 et même si le championnat reste le fil conducteur de notre saison, ce match est un beau défi à relever. »

Sébazac (R3) – Golfech (R1) (20 h)

Comme Druelle, Sébazac va tenter de se hisser pour la première fois au sixième tour et devra, pour ce faire, venir à bout de Golfech, un adversaire supérieur sur le plan hiérarchique.
« L’objectif que l’on s’était fixé était d’atteindre le quatrième tour, pour recevoir la dotation en maillots, a révélé Guillaume Laneau, à la tête de l’équipe. On aborde donc le cinquième sereinement. Les joueurs sont impatients. Beaucoup d’entre eux ont été formés au club et ont donc à cœur d’écrire une page de son histoire. On sait qu’on ne sera pas favoris mais en battant une autre formation de R1, Conques, au troisième tour (2-0 à domicile), on a pris confiance et conscience qu’on avait la qualité nécessaire pour jouer à un niveau un peu plus haut. Si on respecte ce que l’on a mis en place depuis le début de la saison, on peut rivaliser, même si on va devoir faire preuve d’encore plus de qualité sur le plan technique et tactique. »

Romain Gruffaz
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?