Culture

Rodez : projections, expositions et rencontres à la médiathèque

  • Jeudi, la rencontre sera animée par Jean-Jacques Valencak.
    Jeudi, la rencontre sera animée par Jean-Jacques Valencak.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Plusieurs animations sont proposées à partir de ce jeudi 8 novembre à la médiathèque de Rodez pour les plus petits comme les plus grands.

Dans le cadre des 5e rencontres Agor’art organisées par les Amis du musée Soulages, la médiathèque de Rodez propose, jeudi à 18 heures, une projection d’Achille et la Tortue, un film de Takeshi Kitano. Fils unique d’un riche collectionneur d’art, Machisu révèle un talent précoce pour la peinture. Encouragé par ses proches, il peint en toutes circonstances. Mais le malheur met un terme à la vie privilégiée de l’enfant. Quelques années plus tard, Machisu parvient à intégrer une école d’art. Il essuie les critiques sévères d’un marchand de tableaux mais le soutien indéfectible de Sachiko, une jeune employée qu’il épouse, l’encourage à persister dans sa voie. La projection sera suivie d’une rencontre-débat animée par Jean-Jacques Valencak, artiste plasticien.

Puis, les 3 mois – 3 ans ont rendez-vous mercredi 14 novembre à la médiathèque de Rodez (de 10 heures à 11 heures, réservation obligatoire) pour une nouvelle Bulle à histoires intitulée Dans la forêt, il y a un loup… Deux séances de 30 minutes, construites autour d’une histoire agrémentée de lectures et comptines, seront proposées : la première à 10 heures, la seconde à 11 heures. À noter que la réservation est obligatoire (à l’accueil de la médiathèque à partir du mardi 13 novembre).

Depuis le 13 octobre et jusqu’au 23 novembre, la médiathèque de Rodez présente également une sélection de photographies d’Alain Turpault extraites de la série Des orages isolés éclatent sur tout le relief.

Entre 1993 et 2006, Alain Turpault a photographié, dans un studio aménagé dans les locaux de l’hôpital de Lectoure, des hommes et des femmes qui séjournaient dans l’établissement jusqu’au dernier moment de leur vie.

Plongeant "son regard dans celui de l’autre, au plus profond de l’humain ", il propose un travail qui "pénètre le monde silencieux de la maladie et de la vieillesse pour nous faire partager l’expérience unique de la rencontre". Avec ce projet photographique, Alain Turpault a obtenu le prix Roger-Pic en 2007.

Réagir