Faits divers

Millau : Un an de prison pour le convoyeur d’ecstasy

Abonnés
  • Lundi au tribunal de Rodez.
    Lundi au tribunal de Rodez. CPA / CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

Le trentenaire, d’origine roumaine, a été interpellé par les douaniers le 22 décembre dernier, sur l’aire de l’Aveyron.

Un ressortissant roumain, âgé de 30 ans, a été interpellé par les douaniers millavois, samedi 22 décembre, en possession de 826 cachets d’ecstasy, dissimulés dans le moteur de son véhicule. Il stationnait sur l’aire de l’Aveyron, qui jouxte l’A75.
Il était jugé lundi après-midi, en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Rodez. Face aux juges, par l’intermédiaire d’une interprète, il confie avoir pris contact avec une personne en Espagne, là où il réside, pour convoyer cette drogue. Il explique également avoir acheté ces cachets environ 2 000 € pour les revendre ensuite le double. « Est-ce la première fois que vous êtes condamné pour ce genre de fait ? », l’interroge la juge Sylvie Rouanne.
Le prévenu avoue avoir déjà écopé d’une peine de prison ferme en Roumanie, pour des faits semblables. « C’est un dossier très classique, glisse le procureur de la République, Frédéric Coulomb, comme il peut y en avoir régulièrement au tribunal. » « Seule la drogue saisie a changé, poursuit-il. On ne doit pas minimiser ces produits stupéfiants et leurs effets dévastateurs. Le prévenu a changé de version plusieurs fois durant son interrogatoire et les douaniers ont mis près de 5 heures pour découvrir les stupéfiants cachés dans le véhicule. »
Et le représentant du parquet de requérir une peine de dix-huit mois de prison, avec mandat de dépôt à l’issue de l’audience. Ainsi qu’une interdiction du territoire français durant cinq ans et une amende douanière de 8 300 €. L’avocat du prévenu, Me Balanger, a appelé les juges à « respecter une certaine graduation dans les peines demandées. Sans minimiser l’importation de cette drogue, on est loin d’avoir des quantités de plusieurs centaines de kilos comme il peut y avoir parfois ». Après avoir délibéré, le tribunal a condamné le prévenu à un an de prison ferme, 2 000 € d’amende et une interdiction du territoire de 5 ans.

 

Ph.H.
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

510 €

Appartement F3 - N597 - Appartement de type 3 situé proche du centre ville [...]

116600 €

En centre ville, immeuble composé de 2 appartements, 2 chambres de bonnes, [...]

430 €

T2 Rue de la Fraternite - A LOUER - Rue de la Fraternité, à deux pas de la [...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir