Télé-médias

Ces Aveyronnais qui crèvent l’écran

Abonnés
  • Homme de télé, le Ruthénois a montré la voie. En Italie avec son confrère Jean-François Piège, il reviendra très vite à l’écran avec un nouveau rendez-vous. 	 Repro
    Homme de télé, le Ruthénois a montré la voie. En Italie avec son confrère Jean-François Piège, il reviendra très vite à l’écran avec un nouveau rendez-vous. Repro Repro CP / Repro CP
  • Noémie Honiat et Quentin Bourdy.
    Noémie Honiat et Quentin Bourdy. Repro CP / Repro CP
  •  Dominique Reynié.
    Dominique Reynié. Repro CP / Repro CP
  • Vincent Hénin.
    Vincent Hénin. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Chefs étoilés, journalistes, politologues… Ils apparaissent régulièrement sur le petit écran.

Premier à se frotter au petit écran, Cyril Lignac a ouvert la voie. Ils sont aujourd’hui une poignée à s’épanouir devant les caméras. Rencontre.

Cyril Lignac, un emblème "gourmand, croquant"

À moins de vivre à l’étranger ou d’avoir brûlé sa télévision voilà quinze bonnes années, difficiles de ne pas connaître le plus télégénique des Aveyronnais. Présentateur, producteur, consultant, le chef étoilé truste les plateaux télé de M6 avec sa bonhomie, sa langue bien pendue et un accent, facile pour un cuisinier, à couper au couteau. Lancé dans le grand bain en 2005, le cuisinier du Quinze commence par l’aventure "Oui, Chef !" jusqu’à l’ouverture de son restaurant, Le Quinzième, récompensé 7 ans plus tard d’une étoile au Guide Michelin.

Premier chef à oser se confronter aux caméras, le petit Aveyronnais trouve vite ses marques, bien aidé par un capital sympathie qui aujourd’hui encore lui permet d’être élu "Chef préféré des Français". Si ses apparitions télévisuelles confirment chez lui un talent certain pour le show, c’est surtout en cuisine que le chef étoilé brille. En 2008, il reprend Le Chardenoux, une institution du Paris 11e ; inaugure en 2011 Aux Prés, en lieu et place du Claude Sainlouis, une autre gloire bistrotière parisienne ; avant d’ouvrir en 2016, Le Bar des Prés, une cuisine fusion entre France et d’Asie. Dans le même temps, il s’offre une parenthèse sucrée avec le Chef Pâtissier Benoît Couvrand. Ensemble, ils créent en 2011 La Pâtisserie ; en 2016 La Chocolaterie, un lieu de vie entièrement dédié au cacao. Le duo est aujourd’hui à la tête de six boutiques parisiennes. "Mon métier, c’est la cuisine, ce n’est pas la télé. Ma vie, c’est surtout mes restaurants, ce que j’entreprends. Quand je tourne le “Meilleur Pâtissier”, ça me change de mon quotidien pendant quelques mois. Je vis entre les deux, ça me permet de ne pas être lassé “, assure le natif de Rodez dans la presse. "Le temps passe vite ! C’est vrai que quinze ans, c’est beaucoup en télé. C’est bien d’être resté autant de temps, mais je n’arrive pas à le quantifier. C’est juste une corde à mon arc. Je prends beaucoup de plaisir à le faire, à retrouver le plateau du “Meilleur Pâtissier” et à partager ma passion. Combien de temps tout cela va encore durer ? L’avenir nous le dira…" Un avenir proche aux parfums d’Italie pour le chef étoilé qui, d’après les informations de nos confrères du Parisien, s’est envolé avec Jean-François Piège. Un autre habitué des fourneaux et de la télé – il participe à l’émission Top Chef – avec qui Cyril Lignac est parti à la découverte des secrets de la gastronomie du pays.

Honiat-Bourdy, un couple "100 % Top Chef"

Les fans de Top Chef ont découvert Noémie Honiat en 2012. La candidate tentait sa chance dans la troisième saison du concours, aux côtés de Jean Imbert et de Norbert Tarayre. Deux ans plus tard, elle réapparaissait dans la cinquième édition du programme, au bras de son compagnon Quentin Bourdy (Top Chef 4) cuisinier aveyronnais, originaire de Villefranche-de-Rouergue. Premier "couple Top Chef" les deux tourtereaux sont rapidement devenus les mascottes de l’émission de M6. Mariés dans la foulée, les deux chefs apparaissent aujourd’hui périodiquement sur le petit écran. Pas évident pour les jeunes parents de Zacharie et Envie, propriétaires des restaurants L’univers et Jacques à dit à Villefranche-de-Rouergue de trouver le temps de tourner trop longtemps à la capitale. La championne de France des desserts 2011 a malgré tout participé à l’émission "Le meilleur pâtissier chefs et célébrités 2019" aux côtés du footballeur Djibril Cissé. Un duo de circonstance pour celle qui jongle sans difficulté entre vie familiale, vie professionnelle et vie médiatique…

Dominique Reynié, politologue

Pour les Français, il est le politologue habitué des plateaux télé, invité régulier de "C dans l’Air", le magazine de décryptage d’actualité France 5. Pour les Aveyronnais, il était aussi le candidat LR des dernières élections régionales d’Occitanie. Un candidat éliminé après le premier tour, élu malgré tout au conseil régional "où il s’était engagé à siéger", avant de voir finalement son élection annulée par le Conseil d’État pour absence de domiciliation principale dans la région où il s’était porté candidat. S’il garde plutôt un bon souvenir de cet épisode, exception faite de son dénouement, – "la campagne a été difficile mais j’ai rencontré des gens remarquables", dira le candidat déchu – le plus télégénique des politologues est diplômé de Sciences Po, docteur en science politique et agrégé de science politique. Professeur des Universités à Sciences Po, il est aussi directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, Fondapol, un think tank plutôt ancré à droite qui décortique régulièrement l’actualité politique. Avec une prévalence pour les sujets liés au populisme et son regain en Europe. Un sujet évidement d’actualité.

Vincent Hénin, correspondant BFM

À l’étroit en Aveyron où il a fait ses gammes dans la presse écrite, le journaliste Vincent Hénin a, depuis quelques années maintenant, mis à profit son intérêt pour la vidéo et l‘actualité nationale. Salarié de l’agence de presse AIMV, le journaliste est aujourd’hui le correspondant régulier pour la région Sud-Ouest, de BFM TV et TF1. Depuis Bordeaux, il intervient régulièrement en duplex sur la chaîne d’info en continu, amené à couvrir l’information nationale dans le grand Sud-Ouest. Et si l’écriture lui manque un peu, le quadragénaire reste un ardent défenseur de la vidéo "qui dit beaucoup en peu de temps".

L’essor des contenus audiovisuels dans la presse en ligne et l’appétit du public pour de tels formats semblent lui donner raison.

Centre Presse
L'immobilier à Rodez

240000 €

Situé dans le nouvel Ecoquartier labellisé au coeur du centre historique d[...]

177000 €

Exclusivité.Sur le Tour de ville de RODEZ, dans résidence avec ascenseur, s[...]

356 €

A 10 min du centre ville dans le quartier de Gourgan, venez découvrir ce T2[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir