Rodez Aveyron football : 300 000 € d’aides des collectivités pour jouer au Stadium

  • Jean-François Galliard, Pierre-Olivier Murat et Carole Delga, lundi dans les locaux ruthénois du Raf.
    Jean-François Galliard, Pierre-Olivier Murat et Carole Delga, lundi dans les locaux ruthénois du Raf. Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Votées récemment par la ville et l’agglo de Rodez, le département de l’Aveyron et la région Occitanie, ces subventions permettront au Raf de débuter sa saison de Ligue 2 à Toulouse.

Cette fois c’est officiel et annoncé en grande pompe. Le Rodez Aveyron football, promu en Ligue 2 mais qui ne pourra utiliser son habituel stade Paul-Lignon jusqu’à courant octobre en raison de travaux de mise aux normes, bénéficiera de 300 000 € de subventions publiques supplémentaires pour lui permettre de disputer ses premiers matches à Toulouse dans le Stadium.

Engouement populaire à préserver

Cette somme était déjà connue, et répartie comme suit : 50 000 € de la part de la ville de Rodez, autant de l’agglo, 100 000 € du Département et autant de la Région. De quoi aider à financer les cinq à sept matches que doit disputer le Raf dans la ville rose, pour un coût global (location à Toulouse métropole plus les frais donc) à "entre 80 000 et 100 000 € par match ", selon Pierre-Olivier Murat. Le président du club qui a d’abord tenu, hier en préambule de la conférence de presse d’annonce de ces subventions, à remercier François Tatti, président de la communauté d’agglomération de Bastia, dont le stade Furiani a longtemps été celui vers lequel le dirigeant ruthénois s’est tourné pour débuter la saison car bien moins onéreux notamment (avec également l’enceinte d’Istres). Mais la volonté politique, notamment de Kamel Chibli le vice-président de la Région en charge des sports, a été plus forte. Dépassant même les clivages et difficultés politiciens (d’ailleurs le maire ruthénois Christian Teyssèdre était absent de la conférence lundi).

"La ferveur populaire (de la montée auprès des supporters) allait être stoppée (en allant à Bastia), et je trouvais cela vraiment dommage, a ainsi indiqué la présidente de la Région, Carole Delga, pour expliquer son engagement. Il fallait que les joueurs puissent continuer à bénéficier de cette force, car on sait très bien que quand il y a une adhésion populaire, cela démultiplie les capacités. "

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?