rencontre

Carladez : William Chikli, prince de la fête

Abonnés
  • William Chikli anime fêtes et marchés, ici à la tour de Monaco où il envisage d’installer le studio « M2B » pour rayonner sur le Carladez et - au-delà.
    William Chikli anime fêtes et marchés, ici à la tour de Monaco où il envisage d’installer le studio « M2B » pour rayonner sur le Carladez et - au-delà. O.C. - O.C.
Publié le / Modifié le S'abonner
Du haut de ses 35 ans, cet enfant de Cantoin, domicilié à Mur-de-Barrez, assure au micro tout type d’animation par amour pour l’Aveyron et pour faire œuvre de transmission.

Norbert Bus. Tel était le surnom du car qui amenait William Chikli et toute sa bande en internat pour étudier sur le piton ruthénois. Bienvenue au pays de la répartie. William, né à Cantoin, y tenait (déjà) alors sa matinale, son « Morning » comme on dit dans le jargon radiophonique. Au point de rendre chèvre Nobert ! « J’ai eu quelques heures de colle mais ça me faisait rire ». Et cela le fait toujours rire. Conscient de la rigueur exigée pour écrire l’humour comme de son grain de folie, William a toujours eu en tête cette passion à réaliser. Plus que jamais William use et s’amuse. Écrire des sketches et animer, William Chikli l’a dans le sang et mêle désormais ses qualités en tant qu’animateur micro. « Je veux mettre les gens en valeur, le terroir. Si on peut développer le pays c’est intéressant et j’essaie de le faire pour s’ouvrir et faire découvrir nos savoir-faire ». Être un porte-voix. En toute humilité. « J’observe beaucoup les gens pour partir et dévier sur le comique mais sans nuire ».
Comme souvent chez les comiques et les comédiens, William Chikli est timide. Le rire fut une thérapie et son passage pendant trois ans comme comédien à la troupe de théâtre des « Martagons de l’Aubrac » l’a aidé. Une prise de conscience et de courage pour oser, tenter sa chance. « Il ne faut pas avoir peur de frapper à la porte pour ne rien regretter ». Comme il l’a fait avec le Raf (lire ci-contre).
Des blagues du collège aux spectacles au lycée, William Chikli s’est retrouvé animateur au centre Azureva à Brommat et surtout au camping de La Source à Thérondels. C’est là qu’il a débuté, qu’il s’est révélé. À la source donc, à l’origine de sa vocation. Mettant le pied pour la première fois devant un public. Lapsus après lapsus, William s’est effondré. L’improvisation comme la préparation. Et pourtant les gens ont cru que tout avait été calculé. Ils se sont marrés de ce Pierre Richard d’un jour. « Cela m’a plu, j’ai toujours gardé cette idée au coin de ma tête ».

Le Morning de M2B dimanche prochain pour la fête à Mur-de-Barrez


Pas de quoi le désarçonner, lui qui aime se cacher derrière le micro pour mettre les gens et le territoire en valeur. « C’est enrichissant de rencontrer des gens de tout horizon. On ne reste pas dans ses acquis, il faut se remettre en question. Quand on fait de l’animation, il faut rester jeune, être innovant », confie-t-il. Garder l’enthousiasme et l’émerveillement. Sur ce plan, comme dans sa vie privée, il a trouvé son équilibre avec mariage en vue début août… D’ici là, se prépare la fête de Mur qui débute jeudi prochain avec son zénith le week-end, pour proposer plus de 30 heures d’animations en continu. Lui qui a été aux commandes du comité des fêtes de Mur-de-Barrez a passé le flambeau à Pierre Ignace pour répondre à ses obligations professionnelles (salarié à la maison de retraite), familiales et ses passions. Il sera ainsi dimanche prochain au matin, au micro pour animer le « Morning » du M2B. Ce sera une première pour cette émission qui a déjà son nom et bientôt une identité. L’émission sera même filmée avec le Facebook live.
Dans la foulée, il animera les marchés du jeudi de 9 h 30 à 12 h 30. Trois heures entrecoupées de prises de parole, d’infos pratiques, de pages sportives et culturelles où il laisse volontiers le micro à ses interlocuteurs.  Sans parler des fêtes qu’il doit animer à Thérondels, Taussac ou dans le Cantal. William Chikli, l’homme qui venait du Nord, roi de la fête ou plutôt prince en attendant le retour d’Albert II en Carladez, n’a pas fini de faire parler de lui.

Contacter William Chikli alias Willi’anim, pour tous types d’événements au 06 89 72 89 58.

Speaker du Raf, le rêve exaucé

C’est à la suite du mariage d’un ami à Plô, à Brommat, que William Chikli se retrouve… marié avec le Rodez Aveyron football en qualité de speaker. « J’animais des jeux pendant la soirée et un ami, en me voyant faire, m’a informé que le Raf cherchait un speaker ». Nous sommes alors fin 2017. William contacte le club et, ne lâchant rien, pour ne jamais regretter, relance sa candidature. Il faut dire que William a endossé le maillot du Raf pendant un an quand il était jeune. Il mouille le maillot et cela porte ses fruits. Le club phare de l’Aveyron lui propose d’être speaker pour un match des Rafettes. Le test s’avère concluant puisqu’il anime encore les Rafettes, cette fois face à l’ogre lyonnais. Cerise sur le gâteau, il devient le speaker officiel pendant cette saison, qui a vu le club monter en Ligue 2. « J’allie mes deux passions, le foot et l’animation et en plus j’ai vécu la saison extraordinaire de la montée », confie-t-il. Rigoureux, joueur et jongleur de mots, il arrive deux heures avant chaque match. « Je me mets dans ma bulle, on prend la température auprès des supporters. Le but est de mettre en avant les joueurs et les supporteurs pour créer une communion avec le public ». Définissant son métier comme un relais pour transmettre informations, passion et savoir-faire, William est donc un excellent passeur au micro… Comme au ballon. Rendez-vous le 26 juillet à Toulouse, où il animera le match contre Auxerre.

Olivier Courtil
Réagir