Journées du Patrimoine

Tous les trésors de l'Aveyron vous tendent les bras

Abonnés
  • Le moulin de Burée sur le sentier du savoir-faire
    Le moulin de Burée sur le sentier du savoir-faire Repro CP / / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Les Journées européennes du patrimoine débutent ce vendredi soir pour s’achever dimanche avec, comme chaque année, des visites proposées au grand public, gratuites ou à prix réduit. Et même si le temps n’est pas de la partie (la pluie est prévue), nombreux sont les lieux de visite abrités qui n’attendent que vous.
Musées, châteaux, prieurés, expositions, sites historiques remarquables, bâtiments publics, petit patrimoine vernaculaire… La liste est longue.
Dans l’immédiat, voici quelques pistes : comme chaque année, la rédaction de Centre Presse livre ses coups de cœur. En voici quatre pour cette 36e édition. Mais c’est votre cœur qui, au-delà de ces suggestions, vous guidera dans un programme toujours riche d’enseignements pour toutes les générations.
 

Le moulin de Burée est l’unique vestige en Carladez.
Le moulin de Burée est l’unique vestige en Carladez. - oc -

Le moulin de Burée sur le sentier du savoir-faire

Le Siniq s’écoule sous la route qui relie Brommat à Thérondels. Au pied de la rivière, le moulin de Burée tourne encore grâce à la famille Rocagel, propriétaire, qui a passé une convention avec la mairie en 2004 pour une durée d’un quart de siècle. L’objectif étant d’ouvrir au public le moulin, en contrepartie, la mairie se charge de la restauration. Le tout étant porté par l’association "Au fil de l’eau" qui, présidée par Jean-Pierre Pagès, propose visites guidées et animations.

Avec près de 2000 visiteurs cet été, le pari est réussi. Le moulin séduit. Il faut dire qu’il est l’unique vestige parmi la soixantaine de moulins en Carladez. Et son cadre bucolique, au fil du Siniq, au cœur des bois, s’avère charmant. Un havre de paix qui blanchit parfois en hiver. Mais pour ces Journées européennes du patrimoine, le moulin sera bien de sortie.

Ouvert gratuitement de 14 h à 18 h, il se situe sur le sentier de l’imaginaire de Brommat sur le thème "Au fil de l’eau". L’occasion aussi, au cours d’une balade de 5,5 km, au départ de la mairie, de découvrir le château de Brommat. Datant de 1771, devenu une minoterie de 1956 à 1976, le moulin de Burée narre désormais l’histoire des ancêtres. De leur savoir-faire jusqu’à leur mode de consommation, le moulin fait fonctionner les machines qui l’ont alimenté, agrémenté de nombreux matériaux et outils.

Un moulin plus que jamais vivant (et audible quand les machines se mettent en branle !), bénéficiant du dynamisme de l’association "Au fil de l’eau". Cette dernière vient d’équiper le chemin par un balisage renseignant en audio pour les téléphones intelligents avec photos du barrage de Sarrans et des surprises en dissimulant d’étonnants animaux.

Preuve de son engagement, l’association envisage l’an prochain de proposer des pique-niques gourmands, au pied du moulin, pour partager cette page d’histoire par un moment hors du temps. Avec ses guirlandes guinguettes, le moulin de Burée donne envie de s’y reposer pour l’éternité comme y dormait le meunier…

A Toulongergues
A Toulongergues - Repro CP -

Le prieuré de Toulongergues se dévoile

Le hasard fait bien les choses. Au détour d’une rencontre avec un architecte, à Paris, Louis Poujade, et son épouse Françoise, a trouvé ce qu’il cherchait depuis un certain temps en… Aveyron. Cet originaire de Grand-Vabre cherchait "une maison ancienne à restaurer". Le dossier du prieuré de Toulongergues, commune de Villeneuve, lui est donc tombé dans les bras. "Cet architecte souhaitait également acheter l’église qui jouxte le prieuré. La commune n’a pas voulu ; du coup, il a tout laissé tomber. Une aubaine pour nous."

C’est donc en 1995 que les époux Poujade sont devenus propriétaires du prieuré (inscrit deux ans plus tard à l’inventaire des monuments historiques) et d’un pigeonnier situé sur un terrain voisin. "À cette époque, on parlait plus d’un champ de ruines que d’un prieuré. D’ailleurs, à quelques mois près, sans cet achat, le bâtiment aurait été rasé", explique Louis Poujade. Construit au XIIIe siècle afin d’y accueillir les prieurs de Villeneuve, agrandi deux siècles plus tard, le prieuré a été habité jusqu’en 1980. Cette année-là, la propriétaire avait été hospitalisée pour des raisons de santé. Pendant son absence, l’un des murs de la bâtisse s’est totalement effondré, emportant au passage la chambre à coucher de la dame. "Elle aurait été tuée sur le coup si elle avait été là. Ensuite, le prieuré est resté dans cet état car les descendants de la propriétaire n’ont pas souhaité réaliser de travaux." Lui et son épouse en ont réalisé durant vingt ans afin de redonner de l’éclat à ce joyau de l’architecture. "Nous avons eu de la chance, notamment, de pouvoir nous appuyer sur une entreprise agréée monuments historiques comme celle de Luis Cantero. Le travail a été réellement bien fait."

Depuis 2000, Françoise et Louis Poujade ouvrent donc leur demeure pour les Journées du patrimoine. À travers des clichés et les anecdotes du maître des lieux, les visiteurs peuvent ainsi voir l’évolution de la restauration. Avant de jeter un coup d’œil à l’église située à un jet de passerelle.

Contact au 0630953487.

A Panat.
A Panat. - Reproduction Centre Presse -

Les maquettes d’églises s’exposent à l’église de Panat

À l’occasion des journées du patrimoine, l’association des Amis et habitants de Panat organise une exposition de maquettes d’églises en l’église de Panat, ces samedi 21 et dimanche 22 septembre, de 10 h à 13 h et de 15 h à 18 h. Ces maquettes ont été réalisées par Pierre Douziech, agriculteur retraité de la Peyrinie, près de Rodez, qui est également l’auteur de la maquette de la cathédrale de Rodez. Un pot amical réunira les participants, le samedi, à 18 heures. Libre participation au profit de la restauration de l’église de Panat. Renseignements au 0 608 328 670.
 

Le château de Bournazel.
Le château de Bournazel. - Repro CP - Maurice Subervie

Bournazel : château et jardin pour « divertir » les visiteurs

Le château de Bournazel participe à cette nouvelle édition des Journées européennes du patrimoine sur le thème des arts et divertissements.
À cette occasion, un large public pourra découvrir le monument historique grâce à de nombreuses visites guidées prévues samedi, entre 14 heures et 19 heures, et dimanche, de 10 heures à 12 heures, puis de 14 heures à 19 heures.
Une conférence est proposée samedi, à 16 h 30, dans l’auditorium du château par Thierry Verdier, architecte de la restitution du jardin de Bournazel et professeur d’histoire de l’art moderne. Le sujet de cette conférence sera « Jeux, divertissements et vie de château à la Renaissance ».
Côté extérieur, le jardinier sera présent pour répondre aux questions des visiteurs et échanger autour de la restitution du jardin renaissance.


Tarif d’entrée préférentiel unique à 4 €. Informations au 05 65 80 81 99 ou par mail à chateau.de.bournazel@gmail.com
 

La rédaction
Voir les commentaires
Réagir