Innovation

Quatre agriculteurs "pionniers" ouvrent leurs portes

  • Les curieux ne manquent pas lors de ces journées.
    Les curieux ne manquent pas lors de ces journées. Repro CPA / - / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

La Chambre d’agriculture de l’Aveyron organise quatre journées Innov’Action afin de donner la parole aux exploitants pour présenter leurs pratiques innovantes autour de la triple performance économique, sociale et environnementale.

Les Chambres d’agriculture d’Occitanie cultivent l’innovation. Quatre agriculteurs "pionniers" ouvrent ainsi les portes de leur exploitation en Aveyron. Ces journées Innov’Action se dérouleront à Rullac-Saint-Cirq (le 11 octobre chez Thierry Assier), à Villefranche-de-Rouergue (le 19 novembre à la ferme du pôle de formation de Bernussou), à La Selve et à Auriac-Lagast (le 12 décembre), respectivement chez Lucie et Nicolas Raynal, et à l’exploitation d’Antonin Azémar.

"Le concept est de donner la parole aux agriculteurs pour présenter leurs pratiques innovantes autour de la triple performance économique, sociale et environnementale à d’autres agriculteurs, directement sur leur exploitation, afin de favoriser le transfert de pratiques et de connaissances", explique-t-on à la Chambre d’agriculture.

Agriculture et agroalimentaire, piliers de l’économie

Les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire sont les piliers de l’économie d’Occitanie, devant l’aéronautique et le tourisme. Pour autant, ces derniers font face aujourd’hui à d’importantes crises sanitaires, sociales, économiques et environnementales. Le défi pour les agriculteurs est de concilier des entreprises agricoles compétitives et des systèmes de production à faible impact sur l’environnement et ainsi pérenniser leurs exploitations. Pour y parvenir, l’innovation est primordiale.

C’est donc le cas de Thierry Assier, éleveur à la Plane, commune de Rullac-Saint-Cirq. En Gaec avec son frère Laurent, il gère une exploitation bovin viande bio de 123 hectares en Ségala. "Je suis entré dans le Gaec en 1993. L’exploitation était alors en production bovin viande conventionnelle. La recherche d’une meilleure valorisation des produits de l’exploitation a débuté deux ans plus tard avec l’implantation d’un verger de châtaigniers de 15 hectares, explique-t-il. Les difficultés d’implantation ont entraîné une mortalité importante des arbres. Nous avons alors choisi, en 2000, un sol moins hydromorphe. Nous y avons implanté des arbres en mode agroforestier sur cinq hectares avec un espacement plus important. Cette tentative a été plus concluante."

Le Gaec a également cherché une valeur ajoutée pour l’exploitation à travers sa production de viande. "À l’origine, la commercialisation des veaux était réalisée sur les marchés, à destination de l’Italie. Le basculement en agriculture biologique a été effectué en 2015, favorisé par la prime à la conversion. La vente des veaux se fait désormais via la coopérative Celia, située à Laguiole."

“L’innovation doit permettre au monde agricole de s’adapter à des contextes toujours plus fluctuants et de répondre aux attentes de nos concitoyens : une alimentation saine et de qualité, mais aussi un espace rural accueillant et des ressources préservées. C’est dans cet objectif que les Chambres d’agriculture de la région Occitanie vous invitent à venir découvrir les techniques et les pratiques développées et mises en œuvre par ces agriculteurs « pionniers » sur leurs fermes.
Denis Carretier, président de la Chambre d’agriculture d’Occitanie.
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir