Ligue 2 (10e journée)

Football : Rodez impuissant face à Guingamp

Abonnés
  • Il n’y a pas eu photo, hier, entre le Raf de David Douline et Guingamp.
    Il n’y a pas eu photo, hier, entre le Raf de David Douline et Guingamp. CPA / J-L.B. / CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
Les Ruthénois ont été largement dominés par Guigamp, hier, et subissent un troisième revers de rang.

Et de trois pour Rodez. Les Ruthénois ont concédé, hier à Guingamp, leur troisième défaite consécutive. Une semaine après une prestation inquiétante face à Sochaux (0-2), les équipiers de David Douline ont été surclassés par les Bretons, donnant encore plus de corps à l’idée que leur enthousiasmant début de saison est passé. Le Raf est désormais 14e, avec seulement 5 points d’avance sur la zone rouge.

Indéniablement, le collectif aveyronnais est moins performant que cet été. Les passes ont perdu en précision, les contres en tranchant, et l’effet de surprise du 3-5-2 s’est dissipé. La faute aux "mauvaises attitudes", dénoncées par Laurent Peyrelade cette semaine ? "Je ne les ai pas retrouvées, a assuré l’entraîneur après la rencontre. On a eu du volume de jeu, dommage qu’on ne soit pas rentrés à 1-1 à la pause."

Hier, les responsables sont surtout à chercher dans le camp adverse. Même s’ils ne pointaient qu’au 13e rang avant le coup d’envoi, les Bretons, relégués de Ligue 1, ont rappelé qu’ils figurent parmi les gros bras de la division, en signant leur deuxième succès de la semaine, après avoir battu Le Mans (3-0), lundi.

Par leurs puissants gabarits, à commencer par l’avant-centre Frantzdy Pierrot, ils ont fait mal, très mal même, à la défense ruthénoise. Le danger est venu de partout, mais plus souvent de l’aile droite, où Jérémy Mellot, l’ancien du Raf, et Bryan Pelé puis Mehdi Merghem, ont bien combiné pour exploiter les espaces dans le dos de Joris Chougrani.

C’est d’ailleurs de ce côté qu’est survenue l’ouverture du score, d’un centre rentrant de Pelé que personne n’a dévié (12e). En difficulté dans les airs, les équipiers de Pierre Bardy ont concédé un deuxième but dans ce domaine, lorsque Sikou Niakaté s’est élevé plus haut que Joris Chougrani pour reprendre un corner (42e).

De quoi redonner au tableau d’affichage une tournure plus conforme au rapport de force, alors que Pierre Ruffaut avait remis les deux équipes à égalité peu après l’ouverture du score (14e).

Malgré une fin de match passée dans le camp guingampais, les Ruthénois ont concédé deux buts supplémentaires en contre (78e et 83e), symbolisant leur impuissance. Au final, ils doivent s’avouer vaincus face à un adversaire plus fort qu’eux. Et espérer que cela ne devienne pas une habitude.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir